Niger/ Mohamed Bazoum à Accra pour prendre part à un hommage continental rendu à son prédécesseur

Décidément même après avoir quitté le pouvoir, Issoufou Mahamadou continues à faire parler de lui sur le plan continental. Le vendredi16 mars 2021 à Accra, Nana Akufo-Addo, Président de la République du Ghana, a rendu un bel hommage à l’ancien président nigérien Issoufou Mahamadou à travers une cérémonie de dévoilement de buste en son honneur. Pour démontrer le sens de la solidarité et de l’unité de la Nation nigérienne, le Président de la République du Niger, Mohamed BAZOUM, a pris part à cette cérémonie. De nombreuses autres personnalités ont aussi fait le déplacement de la capitale ghanéene . On peut citer entre-autre Hassoumi Massoudou, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères Et de -la Coopération, Rabiou Abdou, Ministre du Plan, Alkache Alhada, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Ibrahim Sani Abani, Directeur du Cabinet du Président de la République.

En effet, cette cérémonie qui fait honneur au président Issoufou Mahamadou ou même disont au Niger tout entier présente une forte valeur symbolique. « La capitale ghanéenne qui dévoile ce buste à son effigie dispose de cette charge historique pour avoir été un lieu d’ébullition des idées du panafricanisme et de son héraut le Président Kwamé Nkrumah. Ce leader respecté, ardent partisan de l’unité du continent, participe avec tant d’autres (dont le Président Diori Hamani du Niger) à la création en 1963 de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) » souligne le communiqué publié par la présidence du Niger à cette occasion.

Pour consacrer Issoufou Mahamadou, Champion de la Zone de Libre-Echange Continentale Africain (ZLECAf), de hautes personnalités n’ont pas hésité à effectuer le déplacement pour témoigner leur respect et gratitude à son endroit. Tour à tour les invités présents, tels que le secrétaire général De la ZLECAf, Wamkele Mene, la secrétaire exécutive de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA) Dr Vera Songwe puis Moussa FAKI MAHAMAT, le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), ont pris la parole pour féliciter « l’Homme d’Etat et le défenseur de l’Unité et de L’intégration Africaines » pour sa grande contribution pour la renaissance de l’Afrique.

Avant de procéder à l’inauguration du buste, Issoufou Mahamadou a dans son intervention remercier le Ghana et son président de « l’honneur qui lui est fait dans cette capitale du panafricanisme ».

Notons par Ailleurs que l’ex Président ISSOUFOU MAHAMADOU a auparavant laissé son empreinte dans « l’esprit de la classe politique Africaine » et meme mondial en respectant les « mandats légaux du Niger et en faisant la promotion du Constitutionnalisme comme lors du sommet tenu à Niamey pour la consolidation de La démocratie et le transfert pacifique du pouvoir en Afrique en octobre 2019 ».

Pour rappel, ce dernier en défendant l’alternance démocratique qui favorise la stabilité des institutions, a mérité l’attribution du prestigieux Prix Mo Ibrahim en mars 2021 et intégré le « Comité du prix Zayed (du nom de l’ex-Emir d’Abu Dhabi et fondateur des Emirats Arabes Unis) pour la Fraternité Humaine en début du mois de juillet ». Parcontre la cérémonie d’Accra porte principalement sur les efforts consentis par l’ancien Président du Niger et sa contribution à donner forme à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Le prédécesseur de Mohamed Bazoum, distingué Champion de la ZLECAf est « reconnu pour son activisme afin d’amener les Etats du continent à ratifier le projet d’intégration : après 134 ans de balkanisation, sous l’impulsion du Président Issoufou MAHAMADOU, 54 pays africains sur les 55 se sont réunis sous un même projet en signant le texte de la ZLECAf et 36 l’ont déjà ratifié » lit-on dans un communiqué publié par la présidence.

Par conséquent, l’accord de libre-échange interafricain est entré en vigueur, depuis Le 1er janvier 2021, conformément aux engagements pris par les États ayant signé Et ratifié le texte de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Aussi, lorsqu’il sera pleinement opérationnel, le pacte commercial panafricain permettra de transformer les marchés du continent en un marché unique de plus de 1,2 milliard de personnes. « Cela passera en premier lieu par l’élimination des barrières tarifaires et non tarifaires, ainsi que par la libéralisation du commerce des services. Cela offrira d’énormes possibilités aux entreprises à travers le continent, tout en élargissant les revenus fiscaux des gouvernements grâce à l’expansion ou à la création de nouvelles opportunités commerciales », a indiqué Stephen Karingi, directeur de la division du Commerce et de l’Intégration régionale de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA).

La ZLECAf est un des projets phares en vue de sortir l’Afrique de la pauvreté en bâtissant Une Afrique résiliente et autonome. « Cette perspective 2063 est le schéma et le plan directeur de l’Afrique visant à Transformer l’Afrique en puissance mondiale de l’avenir. C’est le cadre stratégique du Continent qui vise à atteindre son objectif de développement inclusif et durable » conclu le communiqué de la présidence.

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.