Niger : le Conseil des ministres reconduit les mesures relatives à lutte contre la covid-19 et le terrorisme

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM MOHAMED BAZOUM a présidé, le Conseil des Ministres qui s’est réuni ce jeudi 22 avril 2021, dans la salle habituelle des délibérations. A l’ouverture de la séance, le Conseil des Ministres a rendu un hommage au Président Idriss Déby Itno décédé de suites de blessures reçues au front. L’instance a aussi prononcé des prières pour le repos de l’âme du Maréchal disparu. Au cours de ce conseil de ministre, plusieurs décisions dont celles relatives à la pandémie de la covid-19 et à l’insécurité dans certaines localités du pays.  

S’agissant des mesures relatives à la riposte contre la covid-19, un projet de décret portant proclamation de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire de la République du Niger.
 Depuis près de 2 ans, le monde fait face à une menace sanitaire grave due à la pandémie de la COVID-19. Elle a déjà fait plusieurs milliers de morts et son expansion rapide a atteint le Niger en Mars 2020. Pour limiter la propagation de cette pandémie au Niger, le Gouvernement a pris des mesures préventives notamment celles tendant à la limitation des mouvements et des regroupements de personnes. 

Face à la menace persistante de cette pandémie qui revêt le caractère d’une calamité publique, le Gouvernement décide de recourir à nouveau aux mesures exceptionnelles prévues par les textes en vigueur, notamment la loi n° 98-024 du 11 août 1998, portant réglementation de l’état d’urgence.
Le présent projet de décret proclame l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national à compter du vendredi 23 avril 2021 à zéro heure (00 h).

Le Niger face au défi terroriste  

Depuis l’avènement de la secte Boko Haram, la région de Diffa est exposée à une menace terroriste qui revêt désormais un caractère durable. Le phénomène d’insécurité s’est également exacerbé dans la Région de Tahoua (départements de Tassara et de Tillia) et dans la Région de Tillabéri (Départements de Ouallam, d’Ayérou, de Bankilaré, d’Abala, de Banibangou, de Say, de Torodi, de Téra, de Gothèye et de Tillabéri).

Face à cette situation, le Gouvernement décide de recourir à nouveau aux mesures prévues en période de crise par la Constitution et la loi n° 98-24 du 11 août 1998, portant réglementation de l’état d’urgence.

Ces mesures exceptionnelles visent à permettre aux Forces de Défense et de Sécurité déployées dans ces zones de disposer des moyens juridiques nécessaires pour maintenir et rétablir l’ordre et la sécurité publics. Le présent projet de décret proclame l’état d’urgence dans lesdites régions à compter du vendredi 23 avril 2021 à zéro heure (00 h).

Hamadou moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.