Afrique/Covid-19 : des mesures solides sont nécessaires pour les nouvelles variantes du virus

Le jeudi 14 janvier 2021, la directrice régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a dans un communiqué publié à Nairobi, annoncé que les nouvelles souches du covid-19 sont « susceptibles de nuire gravement aux efforts visant à contenir la pandémie sur le continent »

Dans sa déclaration, Dr Matshidiso Moeti  a souligné que d’autres mesures solides de riposte étaient nécessaires pour éviter « qu’une pression excessive ne pèse sur les systèmes de santé publique du continent » avant d’ajouter que « même si la nouvelle variante ne s’avère pas plus virulente, un virus qui se propage plus facilement exercera une pression supplémentaire sur les hôpitaux et les agents de santé, qui sont déjà souvent surchargés »

Elle a aussi indiqué que face aux nouvelles mutations du virus et à la hausse des contaminations causée par l’assouplissement des mesures préventives «  une vigilance accrue était nécessaire pour éviter la transmission du coronavirus en Afrique ».

Pour sa part, le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique), a noté que  « le total des cas de COVID-19 signalés sur le continent a atteint mercredi 3,14 millions, tandis que le total des décès s’élevait à 75.909 ». « Le continent signalait en moyenne 25.000 nouveaux cas par jour depuis fin décembre 2020, et pourrait connaître une nouvelle hausse dans les prochains jours en raison des nombreux voyages et réunions de famille ayant eu lieu pendant les fêtes de fin d’année » a précisé Matshidiso Moeti.

Par ailleurs, il peut être lu dans le communiqué que, l’Afrique du Sud, le Nigeria, la Gambie, la Zambie et le Botswana ont tous détecté de nouvelles variantes de COVID-19, et le séquençage du génome de ces nouvelles souches était essentiel pour avoir un aperçu de leur gravité sur les patients. « Nous appelons tous les pays à multiplier les tests de dépistage et le séquençage du virus dans le but de repérer, de suivre et de traiter rapidement les nouvelles variantes de COVID-19 dès leur apparition », a déclaré la directrice régionale de l’OMS.

Au terme de sa déclaration, Moeti a tenu à rappeler que « le respect des mesures de santé publique telles que le lavage fréquent des mains, la distanciation physique et le port du masque devait être renforcé face aux nouvelles souches de coronavirus en Afrique » tout en ajoutant que « l’OMS s’était associée au CDC Afrique pour essayer de consolider les capacités du continent à séquencer le génome des nouvelles variantes de COVID-19 ».

Au vu de cette situation on est loin d’être sortis de l’auberge.

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*