Vaccination Covid-19 : le Niger prêt pour stocker 106.000 litres de vaccins et distribuer les précieuses doses

Le jeudi 25 Février 2021, le ministre de la santé publique par Intérim, Ahmed Boto a visité la direction de l’Immunisation afin de s’assurer de la disponibilité des chambres froides pour accueillir les premiers vaccins contre la COVID-19 au Niger, ainsi que les dispositions prises pour assurer la distribution et la vaccination sur l’ensemble du territoire. Notons qu’une livraison de deux (2) millions de doses de vaccins est attendue au plus tard dans la 2ème quinzaine du mois de mars.

Après avoir visité les locaux de la direction d’immunisation et reçu des explications rassurantes de la part des responsables du lieu, Ahmed Boto, ministre de la santé publique par intérim s’est réjoui de la disponibilité des chambres froides et de l’état d’avancement des préparatifs pour recevoir et distribuer les vaccins dans les régions. « Nous sommes en mesure de dire que nous sommes à un état très avancé de la préparation. Nous sommes aussi en contact avec nos partenaires pour remédier à tout ce qui pourrait constituer un gap dans le cadre de la conservation de ces vaccins » souligne-t-il.

Le ministre Ahmed Boto a lors de son intervention confié le nombre important d’équipements dont dispose la Direction de l’Immunologie, y compris les chambres froides et la possibilité de faire recours aux autres partenaires tels que l’ONPPC et le LABOCEL. « Ça veut dire que nous sommes en mesure de conserver plus de 106.000 litres de vaccins, ce qui est très important. En dehors des vaccins contre la COVID-19, il y’a des vaccins de routine qui sont toujours conservés au niveau de la Direction de l’Immunisation, mais avec des livraisons sur une base progressive, le Niger a une capacité assez importante pour conserver les vaccins ».

Pour conclure, le ministre de la santé par intérim a félicité la Direction de l’Immunisation pour « l’important travail qu’elle accomplit au quotidien pour tenir les délais. Les membres de cette direction se retrouvent chaque jour pour déterminer ensemble les conditions de faisabilité de la vaccination et assurer le bien-être de la population. Aujourd’hui, je suis en mesure de vous exprimer notre satisfaction pour le travail qu’ils font ».

Rappelons qu’avec une couverture estimée à environ 47% de la population, le nouveau vaccin sera destiné en premier plan aux personnes à risques élevés, précisément les personnes âgées, les agents de santé, les scolaires et leurs enseignants, le personnel de l’administration publique, le personnel des forces de défense et de sécurité. Le coût du vaccin sera à 20% pris en charge par l’initiative COVAX et le Niger apportera un complément qui équivaut à environ 70 milliards de FCFA.

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*