Situation des sociétés minières dans le Nord : entretien entre le Chef de l’Etat et le Directeur Général de ORANO

Le Chef de l’Etat  Isoufou Mahamadou a reçu en audience dans l’après-midi de ce lundi 22 juillet 2019, le Directeur Général de ORANO M. Philippe Knoche, le groupe français qui exploite les mines d’uranium dans le Nord.

M. Philippe Knoche a indiqué qu’ ils ont ”évoqué ensemble la situation des activités du groupe dans le Nord du Niger dans la région d’Arlit et présenter au Président leur projets de continuité dans le Nord Niger où le groupe est présent depuis les années 70  alors que ces projets sont fondés sur deux atouts à savoir la robustesse des activités de la société des mines de l’Aïr ( SOMAÏR ) qui a pu trouver   des ressources en Uranium et puis par le projet d’Imouraren, on travaille à l’améliorer encore de façon à pouvoir le démarrer dès que les conditions des marchés le permettent”.

”Les marchés de l’uranium sont en effet tendus en ce moment avec un prix très bas à savoir 25 dollars qui était à 40 dollars en 2014” , a-t-il indiqué.

”Ce sont des conditions tendues, poursuit-il, qui nous ont amenés d’ailleurs au Canada à prolonger l’arrêt d’une des mines que nous avons là-bas en partenariat”.

”C’est également des conditions difficiles pour nos équipes de Cominak puisque les réserves s’épuisent et arrivent à la fin”, a ajouté M. Philippe Knoche.

Le DG de ORANO a souligné qu’ils ont pu aborder tous ces points évoqués avec le Président de la République. Ils ont en outre, pour réaffirmé leur partenariat avec le Niger à travers cette continuité de production sur lequel ils œuvrent chaque jour mais aussi avec le partenariat de financement à hauteur de 60 milliards de F CFA pour la route Tahoua-Arlit, le projet agro-sylvo pastoral Irazer que nous finançons à hauteur de 11 milliards  de F CFA  avec plusieurs milliers de familles impliquées.

 ”Donc c’est le fruit d’un partenariat qui traduit aussi la fierté de tout le groupe pour les équipes nigériennes de la Cominak, de Somaïr qui font un travail remarquable dans des conditions de marchés difficiles”,  a conclu M. Philippe Knoche.

Le groupe français qui avait gelé le projet Imouraren avait en outre annoncé la fermeture prochaine de la COMINAK, une des sociétés minières pour non rentabilité.

Sources:

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*