Niger/Elections : La CEDEAO déploie 80 observateurs pour le second tour des élections

Pour le second tour des élections, prévu le 21 février prochain au Niger, la Commission de le Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) déploiera 80 observateurs électoraux, sous la conduite de Nama-di SAMBO, Ancien Vice-Président du Nigeria. C’est par le biais d’un communiqué publié le mercredi 17 février que l’organisation communautaire a annoncé le déploiement de ses observateurs au Niger.

Selon le texte de la CEDEAO, cette  « mission aura pour objectif essentiel de s’assurer du bon déroulement du processus électoral en vue d’une élection libre, transparente et crédible au Niger ».

Ces observateurs sont ressortissants des différents Etats membres de l’organisation ouest Africaine excepté le Niger, de la Cour de Justice de la CEDEAO, du Parlement de la Communauté.

L’organisation justifie le déploiement de cette mission en vertu de son « protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance », qui stipule que « la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CE-DEAO) assiste les Etats membres dans la tenue des élections, l’organisation régionale déploiera une mission électorale dans le cadre de l’observation du 2ème tour du scrutin » précise-t-on.

« Ces observateurs seront déployés dans les huit régions du pays, à l’effet d’observer et de suivre toutes les opérations électorales et de se prononcer sur leur déroulement. Cette observation portera notamment sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement de la présidentielle, second tour. La mission d’observation du second tour de la présidentielle au Niger sera appuyée sur le terrain par une équipe d’assistance technique de la Commission de la CEDEAO », précise le communiqué.

« A l’issue du scrutin, après une session de débriefing, la Mission d’observation électorale de la CEDEAO exprimera son opinion et formulera, si nécessaire, des recommandations à l’endroit des différentes parties prenantes au processus électoral. Ce sera à la faveur d’une déclaration préliminaire du chef de la mission, lors d’une conférence de presse prévue à Niamey, la capitale du Niger », poursuit l’organisation dans son communiqué.

La CEDEAO a aussi lancé un appel aux deux candidats ainsi qu’à leurs militants et sympathisants afin que le scrutin se déroule dans la paix, la transparence, la quiétude, la sérénité et la cohésion nationale.

Le second tour de cette élection opposera le candidat du parti au pouvoir, M. Bazoum Mohamed du PNDS Tarayya à l’ex-Président M. Mahamane Ousmane du parti RDR. Ce sont au total 7,4 millions de nigériens qui sont appelés aux urnes le 21 février 2021 pour s’acquitter de leur devoir civique.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*