Niger : Dates et chiffres importants qui ont marqué l’élection présidentielle 2021

La course à la maison verte de l’année 2021 est en tout point inédite et n’a cessé d’attirer les attentions. Plusieurs dates et chiffres ont marqué cette première transition démocratique que connait le Niger. Des victoires, des irrégularités, des contestations, des attaques, des fraudes, des manifestations, des arrestations, des changements de clan ont épicés ces élections. Dans les lignes qui suivent les différentes dates recensées par Niameyinfo.

13 novembre 2020 : la Cour Constitutionnelle du Niger, par son arrêt n° 005/CC/ME, a validé trente (30) candidatures sur les 41soumises. Sur cette liste des candidats éligibles au 1er tour de l’élection présidentielle du 27 décembre 2020, peuvent être retenues celles de M. Bazoum Mohamed, candidat au titre du PNDS-Tarayya ; M. Mahamane Ousmane (ancien président de la République) au titre du RDR Tchanji ; M. Seyni Oumarou au titre du MNSD-Nassara ; M. Albadé Abouba au titre du MPR Jamhuriya ; M. Ibrahim Yacoubou du MPN Kiichin Kassa ; M. Salou Djibo (ancien Chef d’Etat) au titre du PJP Génération Doubara. Tandis que sur les onze (11) dossiers rejetés, peuvent être lus, celui de M. Hama Amadou du MODEM FA Lumana Africa (principal parti de l’opposition) Abdou Issoufou Issa, Abdoul Salim-Salim Mamadou Zanguina, Abou Oumarou, Boureima Abdou Daouda, Hama Amadou, Ibrahim Mahamane Massaoudou, Ousmane Elh Alou Malam Souley, Salou Gobi, Maman Sidien Ousmane, Sani Arzika Abdoulkader et Tahirou Guim
5 décembre 2020 : les candidats entrent en mode séduction avec le début de la campagne pour le premier tour de la présidentielle. Pour marquer le coup d’envoi des trois semaines de campagnes électorales pour les scrutins législatifs et présidentiels du 27 décembre 2020, selon le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les principaux carrefours et artères importantes de la capitale, bus, taxis, Faba-Faba, motos, portails des maisons, ont été inondés des affiches à l’effigie des différents candidats ou des banderoles aux couleurs de leurs partis.
15 décembre 2020 : L’Alliance pour la Paix et la République (APR) et parti PJD DOUBARA s’unissent pour contester en justice la validité du certificat de nationalité de Bazoum Mohamed, candidat du PNDS. Une déclaration faite à 13 jours du scrutin présidentiel.
27 décembre 2020 : Après seulement deux (2) semaines des élections locales, les quelques 7,5 millions d’électeurs nigériens sur 23 millions d’habitants sont massivement sortis pour élire leur parlement et choisir le 10ème président de la république du Niger parmi les 30 candidats. Les votes ont été effectués le dimanche 27 décembre 2020, pour une élection présidentielle qui doit marquer la première transition démocratique entre deux présidents élus au Niger. Les 26 000 bureaux de vote ont ouvert aux alentours de 8h avec un léger retard et une trentaine de candidats sont en lice pour succéder à Mahamadou Issoufou. Les premières estimations attendues lundi 28 décembre 2020, et les résultats ne seront pas connus avant plusieurs jours.
2 janvier 2021 : proclamation des résultats globaux provisoires de la commission électorale. Selon les résultats Mohamed Bazoum favori du scrutin, compte 1 879 543 de voix soit 39.33%. Mahamane Ousmane, ancien président, compte 811 838 de voix soit 16.99%. A la même date des attaques lâches et abominables ont été signalées dans les villages de Tchombangou, Zaroumadarèye, et Toumour.
30 janvier 2021 : la cour constitutionnelle a validé les résultats globaux provisoires de la CENI du premier tour de l’élection présidentielle. Selon les résultats proclamés par la cour, c’est le candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le socialisme (PNDS-Tarraya) Bazoum Mohamed qui arrive largement en tête, avec 39.30%, soit 1.879.629 voix. Il est suivi du candidat du Rassemblement démocratique et républicain (RDR-Tchanji) et ancien président de la république Mahamane Ousmane qui a obtenu 16,98%, soit 812,412 voix. Au regard de ces résultats, un second tour de la présidentielle est programmé pour le 21 février 2021.
3 février 2021 : Mohamed Bazoum bénéficie du soutien de Seini Oumarou, ayant obtenu 8,95% des voix au 1er tour, et du soutien de Albadé Abouba, candidat du MPR Jamahuriya, sorti avec 7,07% des voix au premier tour.
7 Février 2021 : marque le coup d’envoi de la campagne électorale du second tour de l’élection présidentielle prévue le 21 février 2021, du candidat du PNDS Tarraya, Mohamed Bazoum, également la coalition Bazoum 2021, contre le candidat Mahamane Ousmane et ses alliés
21 février 2021 : jour du sécond tour de l’élection présidentielle. Une forte mobilisation de la population a été constatée. Selon l’observatoire du Processus électoral, la participation qui a atteint 62,91%, est inférieure à celle du premier tour « cela semble s’expliquer par la déception des électeurs suite aux irrégularités commises en décembre ». Des attaques à Tillabéry et Diffa ont été examinées 8 victimes le jour du scrutin.
23 février 2021 : Proclamation des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Jusqu’à quatre jours après l’annonce de ces résultats, des scènes de violences sans précédent ont eu lieu à Niamey et dans les grandes villes du Niger. Les militants de l’opposition considèrent que le candidat Mahamane Ousmane du RDR Tchanji soutenu par Hama Amadou, mérite la victoire. Pendant plusieurs jours les nigériens ont été privés de connexion internet afin d’empêcher ou de réduire les regroupement rebelles. Selon les Statistiques de la CENI sur les 266 communes, on compte un nombre total de votants de 4 684 572 avec 4 487195 suffrages exprimés valables pour 197 377 bulletins blancs ou nul. Mohamed Bazoum candidat de la continuité obtient la victoire avec 2 501 459 voix soit 55,75 % des suffrages et son challenger Mahamane Ousmane sort avec 1 985 736 voix soit 44,25 % des suffrages. Mais le candidat du RDR -Tchanji a contesté ces résultats, dénoncé un « Hold-up électoral » et réclamé sa victoire avec 50, 30% de voix contre 49,70% de voix pour Mohamed Bazoum.
26 février 2021 : Reddition de l’opposant Hama Amadou. Suite aux violences perpétrées à Niamey en raison des résultats provisoires proclamés par la CENI du 2nd tour de la présidentielle, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Religieuses et Coutumières, a accusé Hama Amadou, le jeudi 25 février 2021 lors d’une conférence de presse à son cabinet, comme étant incitateur de ces troubles. Au lendemain, l’opposant s’est lui-même donné à la police. Notons aussi que plus de 500 interpellations ont suivi ces manifestations.
7 avril 2021 : Date prévue pour l’investiture du 10ème président de la république du Niger.
25 978 : Nombre total des bureaux de vote. Dont notamment 5258 à Zinder qui se place en première place, ensuite la région de Tahoua occupe la seconde place avec 5095 bureaux. En troisième place, la région de Maradi avec 4740 bureaux. Viennent ensuite successivement les régions de Tillabéry avec 4358 bureaux, de Dosso avec 3178 bureaux, Diffa avec 1215 bureaux, Niamey avec 1127, et en dernière position la région d’Agadez avec 1007 bureaux de vote.
7 446556 : Nombre total d’électeurs. Il peut être constater que le pourcentage du genre féminin avec 54,97%, dont plus de quatre (4) millions de femmes, est dominant sur le pourcentage masculin qui se trouve à 45,03 %, dont plus de 3,3 millions d’hommes. Parmi ces plus de 7 millions d’électeurs, la région de Zinder compte 20,24% d’électeurs, Tahoua avec 19, 61%, Maradi avec 18,24%, Tillabéry avec 16,77%, Dosso avec 12.23%, Diffa avec 4.67%, Niamey avec 4.33%, et enfin Agadez avec 3.87%.

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*