Covid-19: la Fondation Roi Abdallah appuie le Niger avec 162 millions de FCFA en médicaments et matériels médicaux

Le ministre de la Santé publique par intérim, M. Ahmed Boto a réceptionné un don de la fondation du roi Abdallah ce mercredi 03 mars 2020, à Niamey. Ce don composé d’un important lot de matériel médicaux estimé à 162 millions de Fcfa, est octroyé pour soutenir le gouvernement dans le cadre de son plan de riposte contre la COVID 19. C’est l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Niger, SEM Turki Bin Najin AI-Ali qui a remis le don au Ministre Ahmed Boto en présence de plusieurs personnalités nigériennes.

Cet appui d’une valeur de 162 millions de francs CFA, est composé entre autres de 100 thermo flashs laser, d’une multitude de gants, de dispositifs pour solution hydro-alcoolique, de médicaments et consommables médicaux, de tentes climatisées et d’une multitude de matériels médicaux. Il s’agit d’un appui à travers le programme d’urgence au profit du Gouvernement du Niger dans la lutte contre le COVID-19. C’est à travers la Banque Islamique de Développement (BID) en sa qualité d’administrateur du Fonds Waqf Fael Khair du Roi Abdallah pour les Œuvres Caritatives que ce don est apporté par la Fondation.
En réceptionnant ce don le Ministre de la Santé Publique par intérim, M. Ahmed Boto a, au nom des plus hautes autorités nigériennes, salué cette initiative de la Fondation du Roi Abdallah, qui selon lui « renforce davantage les liens d’amitié et de coopération qui existent entre le Niger et l’Arabie Saoudite ». Il a également souligné l’importance de ce don qui intervient en pleine mise en œuvre du Plan national de lutte contre la pandémie de coronavirus. Il a aussi assuré les représentants du donateur que ces médicaments et matériels seront utilisés de manière rationnelle et exclusivement dans l’esprit qui a guidé le don.
L’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Niger, SEM Turki Bin Najin AI-Ali a pour sa part, salué les qualités des relations diplomatiques qui existent entre son pays et le Niger.
Selon le droit musulman, le Waqf est par définition un bien dont la jouissance est donnée soit à un destinataire public (Waqf public), soit à des membres spécifiques de la famille du donateur ou des tiers (Waqf de famille), soit aux deux catégories de bénéficiaires (Waqf mixtes). « La constitution de Waqf, dont la jouissance peut bénéficier à diverses œuvres de bienfaisance a un impact direct sur le développement économique, le bien-être des populations bénéficiaires dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de l’agriculture, comme cela est vérifié dans beaucoup de pays qui ont depuis longtemps assuré une protection juridique et économique à leurs biens Waqf ».
Quant à la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Mme Khadijah Diallo a demandé, des prières à la mémoire du regretté Roi Abdullah Bin Abdul-Aziz AI-Saoud d’Arabie Saoudite créateur du fonds Waqf, décédé en janvier 2015.
Aussi ce fond d’une importance capitale continue à servir les causes humanitaires à travers le monde. C’est pourquoi Mme Khadijah Diallo a aussi souligné « que le Waqf est non seulement une source de financement non négligeable pour le développement des secteurs sociaux mais aussi l’investissement le plus sûr que peut faire tout individu pour lui-même. Car, du fait de son caractère perpétuel, de son inaliénabilité et de son irrévocabilité, toute personne ayant initié un waqf continuera de bénéficier de sa récompense divine de l’utilisation de ce waqf, de son vivant et à l’au-delà», a-t-elle dit.
Pour rappel, le Niger a par le passé bénéficié d’un important don et d’autres appuis sur ce même fonds Waqf du Roi Abdullah, dont le financement total s’élevait à près de 70 millions de dollars US (soit près de 38 milliards FCFA), pour la construction et l’équipement du campus féminin de l’Université Islamique au Niger.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*