Niger : « Calomnie » sur la centrale de 89 mégawatts de Goudel, la Nigelec dément

Inaugurée seulement en mars 2021 la centrale thermique 89 mégawatts de Goudel est déjà victime selon ses premiers responsables de vilenie. Après que le Collectif pour la Défense du Droit à l’Energie (Coddae) ait menacé la Nigelec de poursuites judiciaires devant les tribunaux nationaux et internationaux pour pollution de l’environnement, la société nigérienne d’électricité, conteste absolument ces « allégations ».

Pour se défendre de cette lourde accusation, la Direction Générale de la Nigelec a souligné dans une lettre adressée au président du Coddae le mardi 4 mai 2021, que « la centrale thermique 89 mégawatts de Goudel a fait l’objet d’une évaluation environnementale conformément à la loi 2018-28 ».  Selon Alhassane Halid, Directeur Général de la Nigelec, à l’issue de la procédure d’évaluation, « le projet a obtenu le certificat de conformité environnementale ». En outre, Alhassane Halid a exigé le Coddae de lui présenter les résultats de l’étude qui serait à l’origine de sa démarche, sans quoi, elle se « réserve le droit de faire droit au droit ».

De l’autre côté, d’après le Coddae, dans un message adressé à la Nigelec le 27 avril passé, en plus de la « pollution de l’air ambiant qu’elle génère et qui dépasse les normes acceptables de l’OMS », la centrale thermique de Goudel produit des nuisances sonores qui créent « aux riverains des troubles auditifs qui à la longue risquent d’impacter tragiquement la santé des habitants particulièrement les femmes et les enfants ». En effet, présidé par Moustapha Kadi, le Collectif a menacé la société nigérienne d’électricité de poursuites si « des dispositions ne sont pas prises en vue de la délocalisation de la centrale ». Ainsi désormais est née, comme le dit le journaliste Youssouf Sériba, un bras de fer entre le fournisseur nigérien d’électricité et le Collectif pour la Défense de Droit à l’Énergie.

Rappelons que cette centrale thermique inaugurée le 17 mars 2021 par l’ancien président de la République Issoufou Mahamadou, est la conséquence d’un partenariat public-privé entre le Niger et l’entreprise Mauritanienne Istithmar West Africa.

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.