Présidentielle au Niger: un scrutin calme malgré plusieurs incidents, dont un meurtrier

Les quelques 7,5 millions d’électeurs nigériens ont voté dimanche 21 février. Un second tour de la présidentielle entre le candidat du PNDS au pouvoir, Mohamed Bazoum (arrivé en tête du premier tour avec 39% des voix), et celui du RDR Tchanji Mahamane Ousmane (arrivé en seconde position avec près de 17%). Le scrutin s’est globalement déroulé dans le calme, même s’il a été endeuillé dans la région de Tillabéri.

Dans cette région touchée par l’insécurité, sept membres de la commission électorale nationale indépendante ont été tués. Leur véhicule a sauté sur une mine, dimanche matin, dans une localité située sur la commune de Dargol, dans la zone des 3 frontières. Les opérations de vote n’ont pas pu avoir lieu dans plusieurs bureaux de la zone.

« Nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires afin que ces élections se passent dans les meilleures conditions, a déclaré le ministre de l’Intérieur du Niger Alkache Alhada lors d’un point presse. Malheureusement, un des véhicules transportant des agents de la Céni a sauté sur une mine, faisant sept morts. C’est ce moment que choisissent des hommes sans foi ni loi pour semer la désolation. Ce ne sont pas des démocrates. Ce qu’ils cherchent, c’est instaurer des situations d’horreur et nous n’accepterons pas que ce pays en une dictature moyenâgeuse, car c’est là leur objectif. En dehors de cet évènement malheureux, nous pouvons dire que les élections se sont déroulées dans de bonnes conditions sécuritaires. »

La Céni indiquait dimanche, par ailleurs, avoir identifié de faux bulletins en circulation, après leur distribution dans des communes des régions de Dosso et Agadez.

« La maturité du peuple nigérien »

Malgré tout, les Nigériens ont globalement voté dans le calme et la sérénité, comme l’ont souligné des observateurs nationaux, dont l’Opele, l’Observatoire du processus électoral. 

« Il faut saluer la maturité du peuple nigérien qui est sorti voter dans le calme, la paix et la tranquillité, a insisté Ali Idrissa, coordonnateur de l’Opele. C’est vrai, il y a des incidents qui ont été signalés à notre observatoire, notamment des enlèvements de véhicules dans la région de Bankilaré et dans la région de Tillabéri où un véhicule a sauté sur une mine, provoquant la perte de 7 personnes. Mais sinon globalement, par rapport au premier tour, on peut dire que le second tour s’est passé avec moins de problèmes. Maintenant, en tant qu’observatoire, on attend de voir la centralisation des résultats et la proclamation pour quand même donner notre jugement définitif. Mais sinon globalement on peut dire que le peuple nigérien est à féliciter. »

Dans les bureaux de vote de Niamey, les électeurs semblaient plus nombreux le matin mais moins dans le courant de l’après-midi.

De nombreux Nigériens attendent désormais de connaitre le nom du futur dirigeant du pays. Tard cette nuit, le président de la Céni a commencé à donner les résultats des premières communes. La Commission a 5 jours au maximum pour proclamer les résultats complets provisoires du scrutin.

Sources:

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*