Niger: le projet portant loi de finances 2021 établi à 2 644,54 milliards FCFA adopté par le gouvernement

Le Président de la République du Niger Issoufou Mahamadou, a présidé, hier mercredi 16 septembre 2020 le Conseil des ministres. Après études des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a procédé à l’adoption du projet de loi des Finances au titre de l’année 2021. Celui-ci connait une hausse de 9,17% par rapport à 2020 et s’établit à  2 644,54  milliards FCFA.

Ce mercredi, le Conseil des ministres a examiné et adopté un projet de loi portant sur la loi de finances de l’exercice 2021. Ceci, conformément aux dispositions de la loi n ° 2012-09 du 26 mars 2012 portant loi organique par rapport aux lois de finances en considérant l’évolution récente de l’économie nationale et les perspectives de l’année 2020.   

L’orientation du plan de réhabilitation et les choix stratégiques définis par le gouvernement, notamment les choix stratégiques déterminés dans le Plan de développement économique et social (PDES 2017-2021) et le Plan économique et financier (PEF 2017-2020) conclu avec le Fond monétaire international, ont également été pris en compte pour établir ce budget 2021.

Inévitablement le contexte sécuritaire qui prévaut dans le pays et exerce une « pression énorme sur les ressources », ainsi que la crise sanitaire née de la pandémie du nouveau coronavirus et son impact socio-économique, les fluctuations des prix mondiaux des produits de base et les aléas climatiques, ont eu leurs mots à dire dans l’établissement dudit projet de loi de finances 2021.

Aussi, Le bilan du projet de budget général national au titre de l’année 2021 indique 2664,54 milliards de francs CFA, et en 2020 il est de 2422,33 milliards de francs CFA, soit la valeur absolue de l’augmentation est de 222,21 milliards de francs CFA, et la valeur relative est de 9,17%.

Selon le Gouvernement, les principales hypothèses pour le budget prévisionnel 2021, sont notamment la mise en place de l’organisation électorale générale et des nouvelles autorités, la maîtrise de la pandémie COVID-19 et le rétablissement des activités économiques, le renforcement de  la stabilité sociopolitique et sécuritaire, et la poursuite de  la mise en œuvre de 3N Initiative, MCC et le barrage de Kandaji.

Après son passage à la salle du Conseil des Ministres, le projet de loi sera transmis à l’Assemblée nationale pour approbation.

Fatouma Akiné pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.