Mali : le colonel Assimi Goita reprend le pouvoir et assure que la transition suivra son cours normal

L’ex junte militaire qui a renversé le régime d’IBK vient de reprendre le pouvoir, moins de 24h00 après avoir interpellé, hier lundi, le Président et le Premier ministre de la transition suite à la formation d’un nouveau gouvernement. Dans une déclaration lue ce mardi en milieu de journée sur les ondes de la chaine nationale, le chef de l’ex CNSP a accusé les deux responsables de la transition d’avoir violé la charte de la transition. Le colonel Assimi Goita, actuel vice-président de transition, a aussi assuré que la transition suivra son cours normal avec des élections qui auront lieu courant 2022.

Le coup de force est consommé au Mali. Un nouveau coup d’état militaire qui intervient neuf (9) mois après celui qui a renversé le président élu Ibrahim Boubacar Keita (IBK). Moins de 24h00 après avoir arrêtés le Président de la Transition, Bah N’Daw, et son Premier ministre, Moctar Ouane, l’ex junte militaire, le Conseil National de Salut du Peuple (CNSP) vient d’assumer la mise à l’écart définitive des deux dirigeants civils de la transition.

 Dans un communiqué lu en milieu de journée de ce mardi sur l‘ORTM, la télévision publique, l’homme fort de la junte Assimi Goïta a déclaré avoir déchargé les dirigeants de la transition de « leurs prérogatives ». 

Le colonel Assimi Goïta, actuel vice-président de la transition, accuse le Président N’Daw et le PM Ouane d’avoir enfreint la charte de la transition, qui va se poursuivre comme prévu avec notamment la tenue des élections courant 2022.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*