Nouvelles mesures contre la Covid-19 : fermeture des bars, des lieux de spectacles et interdiction des rassemblements lors des baptêmes et mariages

La remontée en flèche des cas de Covid-19 ces dernières semaines au Niger notamment dans la région de Tillabéri plus précisément dans la zone d’Ayerou, a contraint le Gouvernement à adopter de nouvelles pour à nouveau endiguer la propagation de la pandémie. Il s’agit notamment de la fermeture immédiate des bars, des boites de nuit et des lieux de spectacles à compter du 24 décembre 2020 pour une période de deux semaines renouvelable et aussi de L’interdiction des rassemblements lors des décès, des mariages des baptêmes et des autres formes de réjouissances tel que les foyandi. L’intégralité des directives gouvernementales dans le Communiqué du Conseil des Ministres tenu ce mercredi 23 décembre.

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  mercredi 23 décembre 2020, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

AU TITRE DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret portant adoption de la Stratégie Nationale d’Achats Locaux d’Aliments auprès des Petits Producteurs (SNALAPP).

L’objectif général de la Stratégie Nationale d’Achats Locaux d’Aliments auprès des Petits Producteurs est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des petits producteurs, agriculteurs et éleveurs à travers :

l’amélioration du cadre juridique et la promotion des bonnes pratiques d’achats locaux d’aliments auprès des petits producteurs ;

l’appui à l’organisation de la commercialisation des produits locaux agricoles, végétaux et animaux ;

le renforcement des capacités organisationnelles, techniques et financières des petits producteurs et de leurs organisations.

AU TITRE DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE, DE LA DÉCENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIÈRES ET RELIGIEUSES

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret complétant le décret n°2020-886/PRN du 04 décembre 2020, constatant la démission de certaines personnalités, candidates aux élections législatives 2020.

Présidence de la République

Madame Rabiou Haoua Hambali, Inspectrice Générale d’Etat à la Présidence de la République.

Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC)

Monsieur Amadou Hamadou, Directeur de Cabinet Adjoint du Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC).

Ministère des Finances

Monsieur Saidou Assoumane, Directeur Régional des Impôts de Niamey.

Ministère des Mines

Monsieur Adama Nouhou, Secrétaire Général Adjoint du Ministère des Mines ;

Monsieur Hamadou Hassane, Directeur des Exploitations Minières à Petite Echelle et des Carrières.

Ministère de l’Entreprenariat des Jeunes

Monsieur Abdoulkadri Hama, Secrétaire Général du Ministère de l’Entreprenariat des Jeunes, Matricule 87 056/T ;

Monsieur Halide Ahmed Ousmane, Directeur du partenariat et du Financement des Projets des Jeunes entrepreneurs, Matricule 143 284/L ;

Monsieur Karimoun Samailou, Directeur de la Formation des Jeunes aux Initiatives Entrepreneuriales, Matricule 119 964/M ;

Monsieur Oumarou Issifi, Directeur du Développement des Incubateurs et de la Promotion des Entreprises des Jeunes, Matricule 55 171/B.

Ministère de la Communication

Monsieur Seyni Djingarey, Directeur de la Communication, Matricule 71 257/H ;

Monsieur Laouali Chaibou, Directeur Général de l’Agence Nationale de Diffusion, Matricule 100 186/N.

Ministère de la Jeunesse et des Sports

Monsieur Issaka Dan Narba, Mle 79 464/K, Directeur de Cabinet du Ministre de la Jeunesse et des Sports ;

Monsieur Saidou Bawa, Mle 126 133/L, Secrétaire Permanent du Fonds National pour le Développement du Sport ;

Madame Ramatou Soumana Marounfa, Mle 68 923/W, Directrice Régionale de la Jeunesse et des Sports de Niamey.

Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale

Dr Moussa Harou, Secrétaire Général du Ministère ;

AU TITRE DU MINISTERE DES MINES.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de texte portant attribution d’un Permis pour Grande Exploitation d’Uranium dénommé « IN-BOUKATT », situé dans le Département de Tchirozérine, Région d’Agadez, à la Société Global Atomic Fuels Corporation, pour le compte de la Société d’Exploitation.

Les installations et équipements pour cette exploitation comprennent, entre autres, une mine souterraine et ses équipements, l’usine de traitement et une route goudronnée devant relier le site à la RTA. Le montant de l’investissement est de 121 milliards de FCFA pour unevaleur actuelle nette d’environ 107 milliards de FCFA avec un taux de rentabilité interne de 22%.

En cas d’attribution dudit permis, outre les recettes fiscales, les retombées immédiates attendues sont :

la création de deux cent dix-sept 217 emplois permanents directs ;

la contribution au développement local des collectivités territoriales dans lesquelles la société conduira ses activités, en participant au financement des infrastructures collectives ;

la participation à l’entretien de la Route Tahoua-Arlit.

MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DÉCENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIÈRES ET RELIGIEUSES

Monsieur M. Miko Ibrahima est nommé Secrétaire Général du Gouvernorat de Tahoua, en remplacement de Monsieur Harouna Assakalé, candidat aux élections législatives.

Monsieur Yahaya Insa, Mle 70 086/W est nommé préfet de Boboye, en remplacement de Monsieur Mamoudou Mounkaila, appelé à d’autres fonctions.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE, DE L’ALPHABETISATION, DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES ET DE L’EDUCATION CIVIQUE.

Monsieur Abdou Abdourahamane, professeur d’enseignement secondaire, Mle 67750/G, est nommé conseiller technique du Ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA RENAISSANCE CULTURELLE, DES ARTS ET DE LA MODERNISATION SOCIALE.

Monsieur Mahamane Goni Boulama Abdourahamane, directeur administratif, Mle 115845/V, est nommé secrétaire général du Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

Monsieur Ibrahim Maman Guida, chargé d’enseignement, Mle 62934/X, est nommé secrétaire général adjoint du Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

Monsieur Maki Garba, inspecteur de jeunesse et des sports, Mle 122419/S, est nommé directeur de l’économie culturelle et créative, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu quatre (04) communications :

Une communication du Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République par  intérim, relative à l’attribution d’un (01) marché public passé par appel d’offres restreint, relatif au contrat de recrutement du maitre d’œuvre des travaux de construction et d’équipement du barrage hydroélectrique de Kandadji.

Ce marché d’un montant de six milliards cinq cent soixante dix-sept millions neuf cent cinquante trois mille sept cent trente-sept (6 577 953 737) Francs CFA a pour attributaire le cabinet de consultant ENERGY INFRATECH avec un délai d’exécution de 72 mois.

Deux communications du Ministre de la Santé Publique.

La première communication est relative à l’attribution d’un (01) marché public passé par entente directe avec la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels, Génériques et des consommables médicaux (CAMEG), pour l’acquisition de médicaments pour la Chimio Prophylaxie Saisonnière CPS (AQ+SP) pour les enfants de trois (03) à onze (11) mois et de douze (12) à cinquante-neuf (59) mois dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées.

Le montant de ce marché est de cinq cent soixante-huit millions neuf cent soixante-neuf mille cinquante-cinq (568 969 055) francs CFA hors taxesavec un délai de livraison de quinze (15) jours à compter de l’enregistrement du marché.

Les deux (02) communications sont faites à titre d’information, conformément aux dispositions de l’arrêté n°0107/PM/ARMP du 1er août 2019 , fixant les seuils dans le cadre de la passation des marchés publics qui dispose en son article 13 :« Tout marché public dont le montant est égal ou supérieur à cinq cent millions (500 000 000) de francs CFA hors Taxe sur la Valeur Ajoutée doit faire l’objet d’une communication préalable en Conseil des Ministres de la part du Ministre en charge du secteur concerné ».

La deuxième communication du Ministre de la Santé Publique est relative à la situation de la COVID-19.

Au Niger, à la date du 20 décembre 2020, l’évolution de la Pandémie de la COVID-19 se présente avec une augmentation du Ro qui passe de 0,264 au 09 décembre 2020 à 0,273.

  1. STRATEGIE DE LA RIPOSTE

I.1 Confinement

Total cas confinés : 18 958

Total cas sortis du confinement : 16 996

Total cas en cours d’auto confinement : 1 962

I.2 Situation particulière du point d’entrée d’Ayérou (Région de Tillabéri).

Il faut noter la particularité de la situation du point d’entrée d’Ayérou qui se caractérise par :

la recrudescence des cas de la COVID-19 depuis le 12 novembre 2020 dans la région de Tillabéri précisément au point d’entrée d’Ayérou. En effet, 183 nouveaux cas ont été enregistrés dans cette région à la date du 21 décembre 2020 dont 118 provenant du point d’entrée d’Ayérou, soit un taux de 64%, liés au site aurifère du Mali (Intahakan, cercle de Gao) ;

la poursuite du trafic au niveau de la frontière en aller et retour qui a enregistré 1 842 passagers au point d’entrée  (d’où la problématique de l’application relative à la fermeture des frontières terrestres) ;

le faible accompagnement des autorités locales dans la gestion de la situation.

Pour remédier à cette situation, les actions suivantes ont été entreprises :

la supervision du Point d’Entrée d’Ayérou par le niveau central ;

la mise en place d’un site de  dépistage systématique avec les PCR au point d’entrée d’Ayérou ;

l’envoi d’une équipe multidisciplinaire  d’appui à la gestion de la COVID au niveau de la région de Tillabéri.

  1. II. STRATEGIES DE PRISE EN CHARGE

Au total 57.256 tests sont réalisés au 21 décembre 2020 dont les résultats sont répartis comme suit :

2.724 cas confirmés positifs ;

1.432 sortis guéris ;

87 décès enregistrés ;

1.205 patients actifs.

Il faut, par ailleurs, noter que du 1er au 21 décembre 2020, 1.176 nouveaux cas positifs sont notifiés soit 43% de l’ensemble des cas cumulés.

On assiste à une recrudescence des alertes en décembre 2020 soit 55% contre 45% auparavant, constitués des voyageurs demandeurs de PCR. C’est dire que plus de la moitié des 1.176 nouveaux cas sont des malades avec des symptômes francs.

A noter que des cas de décès communautaires sont de plus en plus, notifiés.

III. DEFIS ET DIFFICULTES 

la persistance de l’afflux des cas au niveau d’Ayérou en provenance du site aurifère  malgré la fermeture des frontières ;

les difficultés d’application effective du port obligatoire de bavette au niveau des compagnies de transport terrestre malgré les correspondances initiées dans ce sens par le Ministère de la Santé Publique et le Ministère des Transports ;

les difficultés dans le suivi de l’application effective de la mesure relative au port obligatoire de bavette au niveau des administrations publiques  et privées ;

l’augmentation du risque de contamination au cours des cérémonies telles que les mariages, les baptêmes, les funérailles et les fêtes de fin d’année ainsi que le contexte actuel des élections. 

  1. MESURES PRISES

La fermeture immédiate des bars, des boites de nuit et des lieux de spectacles à compter du 24 décembre 2020 pour une période de deux semaines renouvelable.

Le respect strict des mesures barrières dans tous les restaurants à savoir :

le respect de la distanciation ;

le lavage des mains ;

la désinfection régulière des lieux.

L’interdiction des rassemblements lors des décès, des mariages des baptêmes et des autres formes de réjouissances tel que les foyandi.

La fourniture de masques subventionnés par l’Etat aux personnes déclarées positives ainsi que leurs contacts pendant leur période de suivi afin de contribuer à la rupture de la chaine de transmission.

L’application stricte des mesures de prévention dans les marchés urbains et ruraux.

Les autorités administratives et municipales sont chargées de :

veiller à l’application stricte de cette mesure ;

veiller au contrôle du dispositif de lavage des mains dans les marchés ;

assurer la désinfection régulière de ces marchés.

Le suivi de l’application effective des mesures barrières : 

Dans les administrations publiques et leurs démembrements ainsi que dans les entreprises privées aussi bien pour les agents que pour les visiteurs. Les Ministres sont instruits pour le suivi et l’application de cette mesure notamment en ce qui concerne :

le port obligatoire des bavettes au moyen de contrôles réguliers des inspecteurs des services, des forces de sécurité, des visites inopinées des Ministres dans les services relevant de leur département ministériel ainsi que des sanctions en cas de manquement ;

le lavage des mains et/ou l’utilisation des gels hydro-alcooliques.

 la désinfection régulière des locaux.

Dans les lieux de culte (Mosquées et églises) :

le port obligatoire des bavettes.

  1. b) le lavage des mains et/ou l’utilisation des gels hydro-alcoolique
  2. c) la désinfection régulière des locaux.

Les autorités municipales et les leaders coutumiers et religieux sont chargés de veiller à l’application de ces mesures.

Dans les transports en commun et les gares :.

le port obligatoire des bavettes dans les bus interurbains, les bus intra urbains, les faba faba et les taxis :

Les forces de l’ordre, les syndicats des transporteurs et la chambre de commerce et d’industrie sont chargés de veiller à l’application stricte de cette mesure.

le lavage des mains et/ou l’utilisation des gels hydro-alcooliques ;

 la désinfection régulière des locaux des gares et des moyens de transport.

L’intensification de la sensibilisation et l’information du grand public.

La mise en place d’une stratégie de communication à base communautaire en collaboration avec toutes les parties prenantes et en réadaptant les messages et les supports existants au nouveau contexte marqué par des cas asymptomatiques à travers :

Les médias ;

Les chefs coutumiers ;

Les leaders religieux ;

Les leaders d’opinion ;

Les associations à base communautaire, etc.

Par ailleurs, en cette période de campagne électorale, en ce qui concerne les regroupements à caractère politique, le Gouvernement compte sur le sens élevé de responsabilité des leaders politiques et leur collaboration pour limiter la propagation du virus. Il les invite en conséquence à prendre les mesures nécessaires pour faire respecter scrupuleusement les mesures barrières notamment la distanciation physique et le port des bavettes par les militants.

  1. Vaccincontre la COVID-19

Au Niger plusieurs actions ont été entreprises en termes de préparatifs pour l’introduction du vaccin à savoir :

la mise en place du Groupe National de coordination ;

la mise en place du Groupe Technique de travail ;

l’identification et la soumission des besoins en assistance technique par l’OMS et l’UNICEF ;

la soumission du plan de demande de vaccin depuis le 7 décembre 2020 avec 47%de la population à vacciner notamment les personnes âgées, les personnes avec comorbidités ; les agents de santé, les scolaires et leurs enseignants, le personnel de l’administration publique, le personnel des forces de défense et de sécurité. Les 20% des dépenses seront pris en charge par les partenaires à travers COVAX et les 27% par le Gouvernement, soit 70 milliards de FCFA environ ;

la préparation du dossier pour l’obtention des autorisations de mise sur le marché AMM du vaccin ;

la réception de la lettre de confirmation de l’acceptation du Niger au Mécanisme COVAX en tant que membre du groupe AMC.

Les étapes en cours sont l’élaboration du plan de déploiement du vaccin et l’identification des besoins complémentaires en matériels de chaine de froid.

Une Communication du Ministre des Mines par intérim relative à la situation de la Société des Mines du Liptako (SML).

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Fait à Niamey, le 23 décembre 2020

Le Secrétaire Général

du Gouvernement

ABDOU  DANGALADIMA

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.