Niger : le Premier Ministre a prêté serment devant l’Assemblée Nationale

Après sa nomination le 03 Avril dernier par le Chef de l’Etat Mohamed Bazoum, le nouveau Premier Ministre du Niger, M.Ouhoumoudou Mahamadou, a prêté serment ce mercredi 7 avril 2021 devant les parlementaires nigériens, réunis en session ordinaire. Cette prestation de serment s’inscrit dans les dispositions de l’article 74 de la Constitution du 25 Novembre 2010.

En effet dans cette disposition de la constitution nigérienne, il est indiqué qu’avant son entrée en fonction, le Premier Ministre prête serment devant l’Assemblée nationale, sur le Livre- Saint de sa confession.

C’est dans ce sens que le nouveau Chef du Gouvernement nigérien a apposé sa main droite sur le Saint Coran et a prononcé la formule du serment libellée comme suit : « Devant Dieu et devant les représentants du Peuple nigérien souverain, nous, Ouhoumoudou Mahamadou, Premier Ministre, chef du Gouvernement, jurons solennellement sur le Livre-Saint :

– de respecter la Constitution que le Peuple s’est librement donnée ;

– de remplir loyalement les hautes fonctions dont nous sommes investi;

– de respecter et défendre la forme républicaine de l’Etat ;

– de respecter et défendre les droits et libertés des citoyens ;

-de ne prendre ni cautionner aucune mesure avilissante pour la dignité humaine;

– d’assurer la neutralité de l’administration et le respect des textes qui consacrent sa dépolitisation – de travailler sans relâche au bonheur du Peuple ;

– de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du Peuple.

En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi Puisse Dieu nous venir en aide ».

Après la prestation de serment du nouveau chef de Gouvernement nigérien, Ouhoumoudou Mahamadou, l’Assemblée Nationale a pris acte de son serment et l’a renvoyé à l’exercice de ses fonctions. Au Niger, faut-il le rappelé, le Premier Ministre est le Chef du Gouvernement. Il dirige, anime et coordonne l’action gouvernementale.

Il assure à cet effet l’exécution des lois. Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux ministres. En vertu d’une délégation expresse et pour un ordre du jour déterminé, il supplée le Président de la République pour la présidence d’un Conseil des Ministres.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*