Niger : « la paix en Afrique de l’Ouest » au menu du Conseil de Sécurité des Nations Unis

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté le 2 février 2021, une déclaration présidentielle portant sur le Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et exprimant le plein soutien du Conseil au représentant spécial de l’UNOWAS, M. Mohamed Ibn Chambas. Au cours d’un point de presse co-animé par le Niger et l’Irlande  le représentant spécial de l’UNOWAS s’est vu renforcé dans sa position de promoteur de paix dans la région.

Au cours de ce point de presse, le représentant permanent du Niger, Abdou Abarry, a marqué son accord en ajoutant que « Nous sommes reconnaissants au représentant spécial pour son exposé instructif au Conseil de sécurité sur la situation en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Nous connaissons de première main l’importance de ses bons offices pour la promotion de la démocratie et le maintien de la paix dans la région. En tant que co-partenaires, le Niger et l’Irlande veilleront à ce que la région reçoive l’attention nécessaire et à ce que nous continuions à construire des sociétés pacifiques, justes et inclusives, en particulier dans une situation humanitaire préoccupante, aggravée par l’impact de COVID-19 », avant de poursuivre, qu’« À cet égard, nous demandons un accès égal et abordable à un vaccin pour les populations d’Afrique de l’Ouest. L’insécurité et l’instabilité politique omniprésentes dans la région exigent une mise en œuvre structurée et ciblée du mandat de l’UNOWAS pour s’attaquer efficacement aux causes profondes du développement durable. »

Selon Abdou Abarry, il est important que l’UNOWAS travaille en étroite collaboration et en coordination avec les principaux acteurs de la région, les régions voisines, ainsi qu’avec les organisations régionales et internationales dans la recherche de solutions pratiques, notamment en renforçant la mise en œuvre régionale des objectifs de développement durable (SDG). « Nous insistons sur la nécessité urgente d’une solution globale en forgeant un partenariat plus solide entre l’UNOWAS, le G5 Sahel et les partenaires de développement tels que la Banque mondiale ». a-t-il conclu.

Aussi lors de l’adoption de la déclaration, l’ambassadeur Geraldine Byrne Nason, représentant permanent de l’Irlande, a déclaré que « Nous sommes fiers de voir cette déclaration approuvée par les membres du Conseil de sécurité au tout début de notre mandat et de pouvoir en faire profiter notre proche partenaire, le Niger. La poursuite de la coopération nationale, régionale et internationale avec les pays de la région est essentielle pour atteindre notre objectif commun de prévenir et de relever les défis en matière de paix et de sécurité qui incluent les risques liés au climat. L’Irlande se réjouit de continuer à travailler avec le RSSG Chambas et le Conseil dans son ensemble pour faire en sorte que l’Afrique de l’Ouest et le Sahel poursuivent leur chemin vers la paix et la stabilité. Ce faisant, la participation pleine, égale et significative des femmes et des jeunes est un élément clé pour promouvoir la paix et la sécurité ».
Aussi, au cours des six derniers mois de nombreuses élections ont eu lieu en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Le Conseil de sécurité s’est à cet effet félicité du déroulement généralement pacifique de ces élections ainsi que leur contribution au renforcement de la démocratie dans cette partie du monde. Le Conseil a souligné la participation active et le rôle moteur des femmes dans les récents processus électoraux au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Guinée et au Niger. A cela s’ajoute la nomination d’une nouvelle femme Premier ministre au Togo et la proportion de femmes dans le nouveau cabinet du Liberia.

Il est à noter que le Conseil a fermement condamné les récents attentats terroristes ayant occasionné une centaine de mort au Niger. Cette déclaration du Conseil de sécurité a aussi abordé les préoccupations relatives à la situation humanitaire dans la région, notamment l’aggravation de la situation du fait de la pandémie COVID-19. Le représentant du Niger auprès des Nations-Unies a plaidé pour un accès égal et abordable à un vaccin pour les populations d’Afrique de l’Ouest.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*