Niger /2nd tour Présidentielle : la mission d’observation de la CEN-SAD présente le bilan des 252 bureaux de vote observés

La salle de conférence de l’hôtel Radison Blu de Niamey a servi de cadre au point de presse de la CEN-SAD relatif à l’observation du second tour de la présidentielle du 21 février 2021. Au cours de cette rencontre à laquelle ont pris part les représentants des Nations Unis, l’Union Africaine et ceux de l’OIF, la Communauté des Etats SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD) a présenté le bilan des observations des élections du second tour de la présidentielle effectué dans 252 bureaux de vote à l’intérieur du pays.

C’est dans le cadre de son appui aux processus électoraux dans les Etats membres et à l’invitation du Gouvernement et de la commission électorale Nationale Indépendante (CENI) du Niger que la Communauté des Etats Sahélo-Saharien (CEN-SAD) a déployé une mission d’observation de plusieurs dizaines de membres de diverses nationalités au second tour de l’élection présidentielle du 21 février 2021 sous la conduite de M. Nassirou Bako Arifari, ancien Ministre des affaires Etrangères du Bénin.

Dans le bilan présenté, les missions d’observations envoyées sur l’ensemble du territoire national qui ont observé 252 bureaux de vote à l’intérieur du pays. Ces missions ont révélé quelques insuffisances même si « ces insuffisances ne sont pas de nature à entacher la transparence, la régularité et la crédibilité du résultat du scrutin de ce second tour de la présidentielle » selon le chef de la mission d’observation, ancien ministre des Affaires Etrangères du Benin, M. Nassirou Bako Arifari.

Ce point de presse se tient après une série d’audience avec le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, des affaires Religieuses et coutumières M. Monsieur Alkache Alhada, le Président de la CENI Maitre Issaka Sounna et le président du conseil Supérieur de la Communication Sani Kabir. Auquel s’ajoute les audiences avec un candidat le représentant d’un des partis et le représentant de l’autre candidat en lice.

La méthodologie d’observation utilisée par la mission de CEN-SAD est celle basée sur l’échantillonnage. Cette démarche a permis le déploiement de plusieurs équipes d’observateurs et s’est appuyé sur des centaines de correspondants dans les communes du pays, de Bilma à Torodi et de Iférouane à Madarounfa.

La CEN SAD a dans ce communiqué fait savoir que « le président de la CENI a relevé les sensibilisations menées par les médias afin de mieux contrer la propagation de la pandémie ».

La communauté a aussi mentionné que « ce second tour intervient dans un contexte sécuritaire difficile marqué par la persistance des attaques terroristes dans la sous-région ». A cet effet la CEN-SAD et toute la mission d’observation ont manifesté leur solidarité au peuple et au Gouvernement nigériens dans leur combat contre le terrorisme et « adresse ses condoléances au Gouvernement du Niger, à la CENI, au peuple nigérien et aux familles des membres de la CENI morts à la tâche lors de l’explosion d’un engin improvisé survenu au matin du 21 février 2021 dans la région de Tillabery pendant qu’ils convoyaient le matériel électoral.

La mission des observateurs de la CEN-SAD a relevé avec satisfaction un déploiement satisfaisant de logistique et du matériel de vote dans les centres de vote, une bonne accessibilité aux bureaux de vote. Une disponibilité des listes électorales dans les bureaux de vote, le respect des heures d’ouverture et de fermeture des bureaux de vote, le respect du secret de vote en plaçant les isoloirs dans des endroits adéquats. Une forte présence des délégués des candidats dans les bureaux de vote. Aussi les opérations publiques de dépouillement ont été effectué conformément aux dispositions du code électoral nigérien. Elle a également relevé une forte participation des femmes et des aux scrutin et que les agents de force de l’ordre et de sécurité ont assuré la sécurité du scrutin avec professionnalisme et efficacité.

La CEN-SAD a tout de même relevé des insuffisances relativement mineures, il s’agit de notamment la non maitrise par certains agents des bureaux de vote, des procédures du scrutin, de la faiblesse de l’éclairage dans certains bureaux de vote au moment du dépouillement et de la non observance des mesures barrières contre la COVID-19, par les électeurs dans un grand nombre de centre de vote.

La mission d’observation électorale de la CEN-SAD a formulé plusieurs recommandations dont 6 au Président de la République, 5 aux acteurs politiques, 3 à la CENI et 1 à la communauté internationale.

Il est à noter que la mission d’observation électorale de la CEN-SAD a retenu que le second tour de l’élection présidentielle du 21 février 2021 s’est déroulée conformément aux dispositions du code électoral nigérien et dans des conditions satisfaisantes pour toutes les parties. Elle exhorte également tous les candidats en lice à respecter les résultats issus des urnes et à recourir aux procédures et aux voies légales pour le règlement de tout contentieux en rapport avec le présent scrutin.

Hamadou Moussa fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*