Education-Construction Internats de jeunes filles rurales : Mohamed Bazoum ratisse large à New York

Le Niger en partenariat avec l’UNFPA a organisé, en marge de la 77ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, une Table Ronde pour le plaidoyer en faveur du financement de la construction des internats des jeunes filles rurales.

Cette table ronde présidée par le Président de la République Mohamed Bazoum, été une réussite totale au vu des contributions annoncées par les pays et partenaires du pays. La construction, de 140 internats équipés par la BADEA (100) et l’Arabie Saoudite (40), a été annoncée ainsi que plusieurs dizaines de millions de dollars par plusieurs pays et organismes internationaux. Dans ses propos de clôture, le Président Bazoum a déclaré qu’il sortait satisfait et rassuré de cette table ronde, qui certainement changera l’avenir de plusieurs jeunes filles rurales.

La construction de ces internats dédiés aux jeunes filles des localités rurales du Niger, est une promesse phare du quinquennat du numéro nigérien. Mohamed Bazoum a fait de l’éducation et particulièrement celle de la jeune fille, une priorité parmi les priorités. De ce fait, dès son investiture, l’une de ses premières rencontres a été avec les acteurs dudit secteur et il y déclarait notamment ‘’ la nécessité de centrer tout sur la scolarisation de la jeune fille pendant que ces dernières rencontrent énormément des difficultés pour leur maintien à l’école du fait de nos coutumes et traditions et les parents aussi n’ont pas confiance que leurs filles quittent la maison pour aller à l’école’’.

D’où l’initiative des internats dont deux sont été déjà opérationnels à Kellé, dans le département de Gouré dans la région de Zinder et à Moujia (commune de Badaguichiri, département d’Illéla, dans la région de Tahoua). Plus d’une centaine seront à termes, construits à travers tout le pays. Les partenariats noués à New York devraient accélérer le processus.

Il faut dire que ce projet porté par Mohamed Bazoum poursuit un double objectif : « L’objectif est non seulement de renforcer davantage la scolarisation de la jeune et son maintien à l’école, notamment en milieu rural, mais également d’agir sur la transition démographique en réduisant les mariages précoces qui exposent les jeunes filles à une plus longue période de reproduction », peut-on lire sur le site internet de la présidence du Niger.

Waliyullah Tajudeen avec presidence.ne pour niameyinfo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.