Niger/Don de Sang: le Gouvernement démarche les Chefs d’entreprises publiques et privées

Un brunch de plaidoyer en faveur du don sang a été organisé, ce samedi 11 juin 2022 au grand hôtel de Niamey, par le ministère de la santé publique à travers le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

Cette rencontre qui entre dans le cadre des activités commémoratives de la journée mondiale de donneur de sang qui sera célébrée le 14 juin 2022 avec comme slogan « Donner son sang : un acte de solidarité rejoignez le mouvement et sauvez des vies ! », consiste à renforcer le plaidoyer des chefs d’entreprise, des sociétés et des structures étatiques comme privées afin qu’ils servent de relais auprès de leurs employés. 

Ce brunch est aussi l’occasion de lancer un vibrant appel, aux responsables afin qu’ils participent davantage à la mobilisation en faveur du don de sang volontaire et bénévole.  

Dans son intervention, à cette occasion, le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a rappelé que la déclaration de politique générale du gouvernement qu’il a présenté le 26 mai 2021 devant l’Assemblée national et qui a été adoptée, est articulée autour de 5 grands axes en lien avec le programme de renaissance acte 3.

Le Chef de gouvernement de préciser qu’en matière de santé notamment, « le gouvernement entend fournir les efforts pour améliorer l’accès et la qualité des services de soin de santé à travers la construction et ou la réhabilitation des infrastructures sanitaires, l’amélioration des plateaux techniques et la logistique dans les formations sanitaires, le renforcement de capacités en ressources humaines et l’amélioration de la disponibilité et l’accessibilité aux produits de santé ».

Après avoir souligné que la transfusion sanguine étant un maillon essentiel de tout système sanitaire, le Premier ministre a appelé l’ensemble des acteurs et la nation toute entière à s’investir pour assurer la disponibilité du sang et des produits sanguins sur l’ensemble du territoire . 

Ainsi, explique le Chef du gouvernement, conformément aux recommandations de l’OMS le Niger a axé sa stratégie de promotion de don de sang sur le recrutement et la fidélisation des donneurs et des bénévoles qui constituent la source d’approvisionnement la plus sûre en produits sanguins de qualité. 

Ouhoumoudou Mahamadou de faire comprendre que le slogan de cette année est un appel à la générosité car le don de sang est un don d’une partie de soi-même, un acte de solidarité unique et sans prix et cet acte soulage une souffrance et sauve des vies.

Aussi, le Premier ministre de mentionner au passage que le Président de la République du et le gouvernement, attachent une grande importance à la santé de la population en générale et en particulier à la santé des femmes et des enfants qui sont la frange la plus vulnérable de la société.

C’est pourquoi, Ouhoumoudou Mamadou a souhaité qu’au delà de cette journée mondiale, qu’on initie ou perpétue ce geste citoyen et altruiste de don de sang afin que les besoins en sang des malades soient satisfaits. 

La Directrice du CNTS Dr. Zoubeida Mayaki espère que cette rencontre sera le point de départ d’un long et fructueux partenariat entre les structures invitées et le Centre National de Transfusion Sanguine. « Car ce partenariat, une fois établi, permettra d’assurer la disponibilité des produits sanguins pour sauver des vies », a-t-elle dit.

Quant à la Représentante résidente de l’OMS au Niger Mme. Anya Blanche, elle a rappelé que son institution a mis en place une stratégie régionale pour la sécurité du sang qui a été adoptée en 2001 et dont les principaux objectifs étaient d’appuyer les Etats membres à mettre en place un système efficace de recrutement de donneurs de sang pour atteindre au moins 80% de tous les dons de sang auprès des donateurs volontaires non rémunérés avant la fin de 2012. 

Mme Anya Blanche d’ajouter que l’OMS soutient aussi les pays par les biais des directives et l’élaboration de politique notamment les politiques nationales de transfusion sanguine, les stratégies de dépistage et d’analyses ainsi que la préparation, le contrôle de la qualité des produits sanguins.

‘’Le Niger à l’instar de beaucoup d’autres pays africains, n’a pas encore atteint l’objectif principal de 80% qui a été fixé pour 2012’’, a-t-elle annoncé avant d’inviter tous les acteurs à œuvrer pour inverser cette tendance.

L’influenceuse de ce plaidoyer Dr. Djamila Ferdjani a axé son exposé sur la définition du sang, sa fonction, les différents groupes existants ainsi que la particularité du sang.

Elle a ensuite noté l’impact du don de sang sur la société et la santé publique ainsi que l’importance de la sensibilisation sur la question du don de sang.

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.