Niger/Crimes économiques: un collectif d’OSC saisit le Procureur de la République pour que des poursuites soient engagées

Un collectif d’organisations de la société civile nigérienne a saisi, par lettre en date du 09 mai 2022 accompagnée d’une copie du rapport général 2021 de la cour des comptes, le procureur de la République aux fins de dénonciation des crimes économiques dans plusieurs institutions de la République du Niger.   

Ce collectif, constitué du réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (ROTAB), Tournons La Page Niger (TLP-Niger) et le réseau nigérien anticorruption (RENAC), a entrepris cette démarche après que la cour des comptes ait publié son rapport général de l’année 2021 en avril dernier et qui a révélé ‘’plusieurs malversations financières commises dans plusieurs institutions  et administrations de l’Etat’’ rappelle la lettre du collectif.

C’est ainsi qu’après avoir rappelé les dispositions de la constitution et toutes les autres lois qui interdisent la corruption et la concussion dans le pays, la lettre du collectif indique que les organisations de la société civile signataires, ‘’soucieuses de la bonne gouvernance au Niger et de la lutte contre l’impunité, mettent officiellement à votre disposition, Monsieur le procureur, copie du rapport général de la cour des comptes afin de poursuivre et d’appréhender toutes les personnes qui seraient impliquées dans les malversations  financières révélées par une haute juridiction de notre pays’’.

En déposant cette lettre, le collectif dit espérer qu’une ‘’suite sera donnée dans le seul intérêt du peuple nigérien’’.

Interrogé sur la question de ce rapport de la cour des comptes et la lettre qui l’accompagne, le secrétaire exécutif permanent du ROTAB, Ali Idrissa a rappelé que ‘’le Président de la République leur a demandé de l’accompagner dans la lutte qu’il mène contre la corruption et les détournements de deniers publics’’.

‘’C’est sur cette voie qu’on s’est empressé pour dire que, peut-être que le procureur n’a pas reçu ce rapport de la cour, et qu’on s’est donné les moyens de le lui amener en formulant cette dénonciation’’ a déclaré Ali Idrissa qui souhaite que ‘’personne sera protégé’’, et que ‘’la justice fera son travail pour que ces gens puissent rendre gorge par rapport aux dégâts qu’ils ont pu commettre’’.

Le rapport général de la cour des comptes a été publié et présenté au Président de la République, au Premier Ministre et au Président de l’assemblée nationale, rappelle-t-on.

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.