OHADA : Le Niger aux commandes de l’organisation pour l’année 2022

Le Mali a  passé, ce mercredi 23 février 2022, le témoin de la présidence de l’organisation pour l’harmonisation du droit des affaires (OHADA) à la République du Niger pour l’exercice 2022.

Le passage de témoin s’est déroulé entre le Ministre nigérien de la justice, Ikta Abdoulaye, par ailleurs président entrant du conseil des ministres des pays membres, et le secrétaire permanent de l’organisation, M. Emmanuel Sibidi  Darankou, représentant le président sortant dudit conseil, le Ministre de la justice du Mali Mahamadou  Kassogué.

 C’était au  cours d’une cérémonie tenue à Niamey sous l’autorité du Premier Ministre nigérien Ouhoumoudou Mahamadou, à laquelle le Ministre malien a participé par vidéoconférence.

C’est la deuxième fois, rappelle-t-on, que le Niger préside cette organisation continentale. La première fois, c’était en 2007.

En recevant le drapeau  de l’OHADA et le marteau de l’impérium, symbolisant le passage de témoin, le Ministre nigérien de la justice a dévoilé la priorité de son pays pour le mandat 2022 de l’OHADA.

«Au cours  de notre  mandat, nous nous engageons  à poursuivre  l’œuvre d’intégration  juridique des économies de nos pays à travers  les activités  de gouvernance,  les activités  normatives  de renforcement  des capacités  ainsi que celles  de promotion, de représentation, de coopération  et de coordination», a annoncé  Ikta Abdoulaye.

«Aussi, nous comptons faire  de l’OHADA, le bras armé juridique  de la Zone de Libre Echange Continentale  africaine (ZLECAf) », a-t-il poursuivi.

 Le Ministre Garde des Sceaux du Niger ne minimise pas la lourde responsabilité qui attend son pays durant cette présidence.

«Le Niger a parfaitement  conscience de l’importance  et de la délicatesse de la mission  au regard  des tensions  de trésorerie  que connaissent les institutions  de l’OHADA  du fait des arriérés importants  de contribution des Etats membres» a-t-il avoué.

Mais selon lui, «tous ces défis  peuvent  être  relevés  si nous  travaillons en parfaite  intelligence avec tous  les Etats membres,  avec pour but ultime, la réalisation  de nos  objectifs  communs».

Dans son discours de lancement, le Premier Ministre du Niger a déclaré que «le Niger compte mettre à profit cette  présidence pour consolider les acquis et impulser une nouvelle dynamique à notre organisation  en vue  d’une plus  grande intégration de nos  économies, dans  un contexte marqué par l’entrée en vigueur du traité instituant la zone de libre-échange continentale africaine et son lancement officiel».

Ouhoumoudou Mahamadou a, ensuite, soutenu qu’au-delà des seuls Etats membres «l’action  de l’OHADA doit s’étendre  sur l’ensemble  du continent  pour une  mise à l’échelle  des expériences  réussies en matière d’intégration juridique des économies africaines».

L’organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) accompagne depuis sa création l’intégration africaine juridique des Etats nombres et contribue à l’amélioration  de leurs performances économiques.

Elle s’est donnée pour mission  d’harmoniser et de moderniser le droit des affaires en Afrique afin de garantir dans les Etats  membres  la sécurité juridique et judiciaire, accompagner les milieux  d’affaires privés et publics, et attirer les investissements tant domestiques, qu’internationaux.

C’est une communauté de 17 Etats membres provenant de l’Afrique centrale, de l’Afrique de l’Ouest  et de l’Océan indien. Elle constitue aussi un marché  de plus 275 millions de consommateurs, avec un PIB global de 200 milliards de dollars américain.

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.