Récurrence des attaques à Tillabéry : La CNDH exhorte le gouvernement à renforcer la sécurité au niveau des frontières

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), dans un communiqué publié ce lundi 08 Novembre, a exhorté le Gouvernement à renforcer le dispositif de sécurité avec une mobilité permettant la présence des FDS tout le long de la frontière par laquelle ces terroristes font incursion au Niger.

Après avoir condamné avec vigueur cette tragédie que vivent les populations civiles des zones concernées ainsi que les éléments des forces armées chargés d’assurer leur sécurité, la CNDH a également voulu encourager les populations meurtries, d’une part, à résister par tous les moyens appropriés à ces agressions terroristes intolérables et insupportables et, d’autre part, à poursuivre la collaboration avec les FDS avec foi et détermination jusqu’à la victoire finale contre toutes ces forces du mal.

La CNDH a aussi lancé un appel aux pays de la sous-région concernés par la question à un renforcement de la mutualisation de leurs efforts pour de meilleurs résultats dans la lutte contre le fléau du terrorisme.

Tout en apportant son soutien total à toutes les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) engagées sur le front de la lutte contre le terrorisme, la CNDH a enfin salué la farouche détermination du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées qui, par sa présence sur le terrain, au contact direct des réalités, rassure les populations endeuillées.

Les dernières attaques terroristes au Niger, rappelle-t-on, ont fait, le mardi 02 novembre 2021 à Banibangou, 69 morts (dont le maire de la commune) et 15 rescapés.

Le jeudi 04 novembre 2021, les terroristes ont attaqué les militaires assurant la sécurité du village de Dagné dans l’Anzourou et ont causé la mort de 11 soldats, faisant 1 blessé et 9 portés disparus, pour 3 véhicules détruits.

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.