Drame à Maradi : des dizaines d’écoliers à nouveau calcinés dans des classes en paillote

Ce drame rappelle tristement celui survenu en avril dernier à Niamey où une vingtaine de jeunes élèves avaient été pris au piège des flammes dans leur salle de classe. Cette fois-ci c’est dans la ville de Maradi que survient l’horreur aux premières heures de ce lundi 8 novembre 2021. Selon les premières informations qui restent à confirmer, au moins 80 enfants ont été pris au piège des flammes.

Malheureusement c’est à nouveau dans des salles de classe de fortune, en paillote que l’incendie d’une grave intensité est survenu. Les images qui sont parvenues à notre rédaction sont d’une rare atrocité. Pour l’heure, le nombre d’enfants calcinés dans ce drame n’est pas encore déterminé.

« Des parents et habitants du quartier effondrés, en larmes devant des classes en paillote totalement calcinées, encore fumantes, cherchant désespérément leurs enfants, c’est la triste ambiance que nous avons trouvé à l’école AFN, où trois classes ont pris feu aujourd’hui, peu avant midi… Selon les témoins qui ont aidé à la maîtrise du feu et l’évacuation des enfants, des dizaines d’entre eux seraient morts dans les flammes, d’autres grièvement brûlés. Pour l’instant aucun bilan exhaustif établi de source médicale, mais selon un témoin contacté par un journaliste de la Radio Nagarta, au moins quatre-vingt enfants seraient morts calcinés et au moins une quarantaine grièvement brûlés. » rapporte notre confrère du « Souffle de Maradi ».

Cette tragédie survenue doit à nouveau interpeller les premiers responsables du pays. Il nous souvient que lorsque la série d’incendies dans les écoles avait cours dans la capitale nigérienne, de nombreuses voix s’étaient élevées pour appeler l’Etat à prendre ses responsabilités dans le secteur de l’éducation. La mise à disposition d’infrastructures adéquates et sécurisées pour les apprenants est un impératif et est non négociable.         

Le Chef de l’Etat Mohamed Bazoum qui clame faire de l’éducation sa priorité, doit prendre ce problème à bras le corps et rendre les écoles sûres pour tous les élèves nigériens.

Tajudeen Waliyullah pour niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.