Insécurité : une dizaine de civils encore massacrés entre Balleyera et Banibangou (Tillabéri)

Onze (11) civils ont été encore massacrés par des individus armés non identifiés, le dimanche dernier à Koiray Bangou, dans le département de Ouallam, région de Tillabéri. Selon nos informations, les victimes ont été interceptées dans un véhicule de transport sur l’axe Balleyera-Banibangou alors qu’elles revenaient du marché hebdomadaire de Balleyara.

Le bilan est encore provisoire en attendant la version officielle sur ce nouveau drame. Selon nos informations qui ont été confirmées par des sources locales, les faits se sont produits dimanche 23 mai, jour du marché hebdomadaire de Balleyera. Des individus armés ont attaqué un véhicule de transport qui ramenait des forains, au niveau du village de Koiray Bangou, commune de Dingazi, sur la route Balleyera-Banibangou, dans le département de Ouallam (Région de Tillabéri). Onze (11) civils ont été abattus par les assaillants présumés membres de l’EIGS, très actifs ces derniers temps dans cette zone située pas très de la frontière malienne.

Cette énième attaque contre les populations civiles intervient au moment où le gouvernement, appuyé par les partenaires au développement, s’emploie à réinstaller les populations du canton d’Anzourou qui ont du fuir leurs localités il y a quelques semaines pour se refugier à Tillabéri, après avoir reçu des menaces des groupes terroristes. Le gouvernement a annoncé qu’il a renforcé le dispositif sécuritaire déjà important dans cette partie du nord-ouest du pays, à la lisière de la zone dite des trois frontières, mais les attaques contre les villages ne cessent de se multiplier, amplifiant une situation sécuritaire déjà critique depuis 2012 et le début de la crise au Mali.

Depuis le début de l’année, plus de 300 victimes civiles auxquelles s’ajoutent des victimes militaires ont été enregistrées à la suite des différentes attaques que mènent principalement l’EIGS dans les villages de la zone.

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.