Présidentielles 2nd tour: Seyni Méréda du Moden FA Lumuna retourne sa veste et rejoint le PNDS Tarraya

Décidément le second tour de l’élection présidentielle au Niger réserve de nombreuses surprises. On peut lire dans une déclaration publiée, que Seyni Yacouba connu sur le nom de Méréda, a officiellement adhéré à partir du 7 février 2021 le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme PNDS-Tarayya. Seyni Yacouba désormais ancien président de la coordination communale Niamey IV au titre du MODEN FA Lumana Africa, a en présence de ses partisans et des militants de son nouveau parti, effacé le doute sur toutes les rumeurs qui ont circulé auparavant.

Après que Seyni Oumarou (président du MNSD Nassara), Albabé Abouba (président du MPR Jamhuriya) et Issoufou Issaka (ancien coordonnateur régional du MODEN FA LUMANA de Tillabéry), aient annoncé leur soutien au candidat Mohamed Bazoum, le PNDS Tarraya obtient un « bonus de voix » avec l’adhésion de Seyni Méréda, considéré comme étant le « digne lieutenant » de Hama Amadou.

La décision de cet homme d’affaire « fidèle » parmi les fidèles de Hama Amadou, est survenue à un moment déterminant, celui de la campagne pour le 2ème tour de l’élection présidentielle qui aura lieu le 21 février 2021. Parce que « quand Méréda parle à Niamey, tout le monde l’écoute ».

Pour Seyni Méréda  ce choix pour  le PNDS Tarraya s’est effectué après « avoir passé en revue la classe politique nigérienne comme l’a demandé ses inconditionnels, et après un examen minutieux des forces en présence » mais aussi ce choix est guidé selon lui par « des avancées majeures sur le plan développement global de notre pays ».

Seyni Méréda a également souligné dans sa déclaration, parmi les actions du développement qui l’ont convaincu par le régime actuel, «  l’initiative 3 N, dont les efforts contribuent à la réduction de notre dépendance alimentaire, la création d’entreprises dans les secteurs public, public, parapublic et privé, l’embellissement des cités urbaines dans toutes les régions du Niger, en particulier dans la ville de Niamey, le 3ème pont, l’implantation des infrastructures hôtelières modernes, d’infrastructures routières, le projet Niamey Nyala, le 4ème échangeur Ali Chaibou ».

La plus importante des raisons pour Méréda c’est « l’envergure du parti et les qualités intrinsèques de son président et candidat au 2ème tour de l’élection présidentielle  Bazoum Mohamed ». « Là-aussi et sans flatteries, force et de reconnaitre au PNDS-Tarayya, d’une part, l’envergure de son organisation et l’impact qu’elle produit sur les populations, et de l’autre, les qualités intrinsèques et les compétences universitaires brutes, du candidat qu’il s’est choisi », a déclaré l’ancien président de la commune IV du MODEN FA LUMANA.

Seyni Méréda n’a pas eu froid aux yeux en piquant les autres acteurs politiques de la place à travers une comparaison directe entre eux et Mohamed Bazoum. « La candidat Bazoum Mohamed n’est pas un politicien de Facebook ou de WhatsApp ! Il n’est pas un politicien du virtuel. Il est, est encore moins, un politicien de salon », a tancé ironiquement Méréda.

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *