Elections locales: annulation des votes de Dosso et de 8 communes de la région par la Cour de Grande instance de la Région

Répondant à la requête de certains partis politiques, l’autorité judicaire de la région de Dosso, a, le jeudi 21 janvier 2021 annulé les votes issus des élections locales du 13 Décembre 2020, de la circonscription régionale et ceux de 8 communes de la région de Dosso. Il s’agit des communes de Dosso, de Garankedey, de Goroubankassam, Karguibangou, Farrey, Tessa, Harikanassou et de Matankari.

Au niveau du parti Alliance Nigérienne pour la Démocratie et le progrès,  ANDP Zaman Lahiya, les membres du bureau acceptent cette décision judiciaire. Selon M. Soumana Moussa Massalatchi « le juge électoral a jugé par conviction que les élections doivent être annulées au niveau de ces entités ». Son parti ANDP Zaman Lahiya, a-t-il précisé, respecte cette décision. « Maintenant, il s’agit, aux partis, de s’organiser puisqu’ils ont un délai de dix jours, pour attaquer cette décision. C’est donc à eux de juger de l’opportunité d’attaquer la décision devant le Conseil d’Etat ».

Cet arrêt de la Cour de grande instance de Dosso annule ainsi les résultats des élections locales du 13 Décembre 2020 dans la région et ceux dans les circonscriptions électorales des communes de Dosso, de Garankedey, de Goroubankassam, Karguibangou, Farrey, Tessa, Harikanassou et de Matankari, à la requête de certains partis politiques.

Du côté du PNDS TARRAYA, par contre on signale que la situation découle du rejet de la candidature du président du parti MODEN FA Lumana, Hama Amadou dont, malgré tout, le logo a figuré à côté de ceux des partis en compétition. A l’heure actuelle, le bureau de campagne du PNDS de Dosso attend de sa section, la suite à donner à cet arrêt du tribunal de grande instance de Dosso. Pendant ce temps, à travers la ville, les lieux de regroupement, les fadas et dans les services, les commentaires vont bon train.

Selon le code électoral le délai d’organisation des nouvelles élections dans les circonscriptions concernées est fixé à deux mois. Les partis en lice disposent donc d’un délai de 10 jours après la décision du tribunal pour faire un appel devant le Conseil d’Etat.

Au cours du scrutin régional à Dosso, environ 900.000 électeurs ont procéder au votes  des  responsables communales à savoir leurs conseillers régionaux et leurs élus municipaux au niveau des 43 communes.  Au plan national, ce sont environ 7.4 millions de Nigériens qui ont été conviés à ces consultations qui ont été suivies du 1er tour de la présidentielle couplée aux législatives le 27 Décembre 2020.

Pour rappel, l’opposition nigérienne a dans une déclaration rendue publique le 12 Janvier 2021 annoncée le dépôt d’une requête au niveau de la Cour Constitutionnelle pour l’annulation et la reprise des élections locales du 13 Décembre 2020, ceux du 1er tour de la présidentielle couplées aux législatives dans certaines localités du pays où selon eux, il y a eu bourrage d’urnes et plusieurs fraudes qui entrave le résultat obtenu. Il est à noter que le processus électoral se poursuit avec le second tour qui opposera Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane le 21 février prochain.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.