Covid-19 : le Niger rehausse son plan de riposte à 1.436 milliards de F CFA

Au terme de la Conférence virtuelle des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO au cours de laquelle il a décidé l’injection de liquidités dans les économies, avec les bons Covid-19 et l’accroissement du niveau de prêts concessionnels aux États afin de financer les dépenses urgentes d’investissement et d’équipement et de lutter contre la pandémie », le Ministre nigérien des Finances Mamadou Diop a annoncé la réévaluation du plan national de riposte. Celui-ci passe de 597 milliards à 1.436 milliards de F CFA.

Sous l’impact de la pandémie de coronavirus, le taux de croissance moyen dans la zone UEMAO qui regroupe huit pays, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, pourrait reculer de 4 points pour se situer à 2,7% au lieu de 6,6% prévu. Alassane Ouattara, président en exercice de l’Organisation régionale qui faisait cette annonce lundi lors de la conférence virtuelle sur le Covid-19, a exhorté ses pairs à prendre en urgence, des mesures sur les plans sanitaire, économique et social afin d’atténuer les conséquences de la crise sur les économies de leurs pays respectifs mais aussi en vue de limiter l’impact de cette crise sanitaire sur la vie des populations, l’emploi et le secteur productif.

Le Niger n’a pas tardé à réagir. Ce même lundi par la voix de son Ministre en charge des finances, le pays annonce que son plan de riposte coûtera désormais 1.436 milliards de francs CFA contre de 597 milliards dans un premier temps. Il sera consacré deux volets principaux : le volet sanitaire et le volet économique et social. Comme souhaité par le Président en exercice de l’UEMOA, ce montant servira à financer les dépenses urgentes d’investissement et d’équipement afin de lutter efficacement contre la pandémie mais aussi à atténuer les souffrances des populations. Alassane Ouattara a en outre exhorté ses pairs à poursuivre la « mise en œuvre de nos grands chantiers dans les domaines de la sécurité, de la santé, des infrastructures et de la monnaie commune.

Waliyullah Tajudeen pour niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.