4 milliards de FCFA de la Grande Bretagne pour combattre la malnutrition aigüe

Le Département britannique pour le développement international (DFID) a décaissé une enveloppe de 6,7 millions de dollars (près de 4 milliards de FCFA) pour appuyer le Niger dans la lutte contre la malnutrition des enfants a annoncé Fécilité Tchibindat, représentante du Fond des Nations Unies pour les enfants (UNICEF) au Niger.

Depuis 2005, la prévalence de la malnutrition aigüe chez les enfants  au Niger a toujours été au-dessus du niveau d’alerte de 10% avec quelques régions dépassant le seuil du niveau d’urgence 15%. Selon la représentante de l’Unicef au Niger, cette opération  va couvrir  les localités les plus touchées par le phénomène de la malnutrition et c’est pour une période de deux ans : « cette nouvelle contribution sera essentielle pour soutenir la mise en œuvre de notre programme dans les zones les plus touchées afin de protéger l’état nutritionnel des enfants à haut risque et  sauver la vie de ceux qui souffrent de la malnutrition aigüe » a déclaré  Fécilité Tchibindat.

 Les zones concernées sont entre autres la  région de Zinder, de Tillaberi de Tahoua et Maradi a expliqué la représentante de ladite institution. Selon le rapport d’une enquête menée dans le cadre du suivi et du monitoring de la situation nutritionnelle que s’est proposé le Ministère de la santé publique du Niger en collaboration avec plusieurs structures internationales qui luttent contre la malnutrition, publié en mai 2019 dernier, la prévalence de la malnutrition aigüe globale est plus élevée dans  le département de Mainé Soroa et la région de Zinder avec 20,7% et 19,2% respectives. Pour la région de Tahoua la prévalence est  de 16,4%, Maradi 15,7%  et Tillaberi 12%.

Au  Niger, les causes de la malnutrition sont à trois niveaux à savoir les causes immédiates liées à une alimentation insuffisante en qualité ou quantité et aux maladies, les causes sous-jacentes liées à la pauvreté des ménages qui conduisent à une insécurité alimentaire et enfin les causes fondamentales relevant d’un contexte politique économique et social. 

Mina Abda (stagiaire) pour niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.