La Cellule d’analyse des politiques publiques a fait le point au PM

La Cellule d’analyse des politiques publiques et d’évaluation de l’action gouvernementale (CAPEG) a présenté, le 26 décembre 2019 à la primature, au Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini, le processus de mise en place d’un mécanisme de suivi de la performance des autorités de régulation des secteurs socio-économiques du Niger.

C’était à travers une réunion présidée par le premier ministre à son cabinet, en présence des membres du gouvernement, du personnel de la CAPEG et les autorités de régulation des secteurs socio-économiques qui vise la mise en place d’un dispositif opérationnel de suivi, et des meilleurs indicateurs de performances des autorités de régulation des structures de l’Etat pour le bon fonctionnement des secteurs socio-économiques. Il s’agit d’une perspective d’amélioration de leur gestion, à travers des indicateurs clairs à prendre en compte dans les différents rapports nationaux de suivi de la performance, en terme d’équité, de protection des consommateurs, et du développement des investissements dans les différents secteurs.

Le premier ministre, dans son rôle de président de la rencontre, a saisi l’occasion pour apprécier les travaux et de donner des orientations pour la mise en place dudit mécanisme.

« Cette rencontre a permis de restituer au Premier ministre les conclusions du récent atelier qui s’est tenu à Konni, ainsi que les recommandations qui en sont issues, relativement au dispositif institutionnel qui encadre les structures de régulation dans leurs attributions et missions » a indiqué le Coordinateur de la CAPEG, M. Abdoulahi Garba, en sa sortie de la réunion. En dehors des échanges et propositions qui ont nourri le débat, il y’a eu aussi des orientations claires données par le Premier ministre, Chef du gouvernement, en vue de la mise en œuvre de ces recommandations, pour qu’on ait des autorités plus performantes et utiles à l’économie et à la société en termes d’équité, de protection des consommateurs, et du développement des investissements dans les différents secteurs.

Selon M. Abdoulahi Garba, la performance des organes de régulation au Niger est satisfaisante. Il a expliqué que la mise en place du mécanisme de suivi en perspective consistera à garantir des indicateurs clairs pour la visibilité de leurs efforts. Lesquels indicateurs pris en compte dans les différents rapports de suivi de l’action gouvernementale de manière globale, peuvent être traduits et communiquer régulièrement.

Almoustapha Danguida pour Niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.