Le REPPAD, l’USN et AEC au cœur de la commémoration du 32ème anniversaire de l’assassinat de THOMAS SANKARA.

« L’idéal Sankara, quelle inspiration pour la jeunesse africaine ? » c’est le thème retenu par le Réseau Panafricain pour la paix, la démocratie et le Développement (REPADD) en ce jour du 15 Octobre 2019 pour la conférence marquant la commémoration du 32ème anniversaire de la disparition du père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara.

Cette conférence a été conjointement animée par le député Abdourahame Oumarou dit « Abder », et Moussa Tchangari président de l’Association Alternative Espace Citoyen (AEC).

Comme chaque 15 Octobre, depuis 1987 cela fait exactement 32 ans que les jeunes africains de par le monde, commémorent cette journée à travers des conférences publiques, des projections, des échanges pour rappeler l’idéal de l’homme Thomas Sankara.

Ils étaient en grand nombre, les jeunes Sankaristes qui ont répondu présents à cet appel pour commémorer cette journée et échanger autour des grandes idées et de l’idéologie de la révolution africaine. « 32ans après sa mort, cet homme vibre toujours en nous » a déclaré M.Abdoulaye président du REPADD. Puis, citant l’homme en personne « Tuer Sankara et des milliers de Sankara naîtrons » il poursuit, «  aujourd’hui on continue à parler de lui comme ce grand africain qui a osé poser les jalons d’un développement de son pays et au-delà, de son continent, en faisant participer activement son peuple à toutes les initiatives du développement, Sankara avait osé dénoncé tout ce qu’il y’avait comme politique néocoloniale qui visait à aliéner son pays, Sankara a voulu s’émanciper des jougs de l’impérialisme, pour cette raison qju’il fut assassiné ».

Entre autres, l’objectif de cette rencontre était que les jeunes nigériens s’inspirent de l’idéal de Thomas Sankara, qu’ils fassent leurs, tout ce que Sankara avait comme valeurs, qui sont, l’intégrité, la culture de la conscience, l’amour du travail, aussi avoir cet esprit d’un être qui puisse avoir des convictions et pouvoir les exprimer.

Face à la presse Abder a de son côté, souligné « qu’il y a 32 ans que ce digne africain a été assassiné par ses frères d’armes, et aujourd’hui nous sommes là sur invitation de l’USN et du REPADD pour animer une conférence à côté de mon grand frère Moussa Tchangari.  Sankara c’est tout une philosophie pour nous, c’était un homme unique et exceptionnel qui a été assassiné. Mais le plus important l’homme a posé des actes en 4 ans, si nous sommes là aujourd’hui, si vous la presse êtes là aujourd’hui pour couvrir cette conférence c’est parce que il a pu laisser vraiment sur son parcours des empreintes dans sa gestion, il a marqué le Burkina Faso et toute l’Afrique et nous sommes des milliers de Sankaristes de par le monde qui essayons de faire découvrir l’homme à la jeunesse ».

Mis à part les conférenciers, les jeunes présents ont également pris la parole pour relater les actes salutaires accomplis par Thomas Sankara en seulement 4 ans de gestion.

« Nous voulons que la jeunesse puisse incarner des valeurs, que cette jeunesse soit à même de relever le défi en terme de valeur, de sécurité, de gouvernance et de ce qu’il y’a comme décadence dans les secteurs sociaux de base » a ajouté le président du REPPAD.

Outre cette conférence, d’autres activités sont prévues, notamment la projection d’un film-documentaire sur la vie du « père de la révolution burkinabè » à la place AB de l’université Abdou Moumouni de Niamey et à l’espace Thomas Sankara.

Almoustapha Danguida pour Niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.