Niamey, Bamako et Ouagadougou font front commun contre le Paludisme

C’est parti pour une nouvelle campagne nationale de lutte contre le paludisme. Lundi le 22 juillet, le Ministère nigérien de la santé en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé à Niamey l’édition 2019 de la campagne de chimio-prévention de paludisme saisonnier. Les autorités sanitaires maliennes et Burkinabé en ont faut de même dans leur capitale respective.

Les chiffres l’attestent, le Paludisme est l’une des maladies les plus mortelles au monde. Au Niger en 2018, la maladie a fait 1.584 morts sur 1.359.029 cas confirmés dans les formations sanitaires du pays, entre janvier et septembre, selon le Programme national de lutte contre paludisme, avec 228.491 cas confirmés, dont 655 décès pour la seule capitale nigérienne. Selon le Ministre de la Santé, Idi Illiassou Maïnassara, cette situation est inconcevable. « Le paludisme continue malheureusement de sévir avec un taux de morbidité et de mortalité inacceptable sans compter une lourde menace pour l’économie du pays liée à l’absentéisme fréquent, aux coûts d’hospitalisations répétées supportées par l’Etat et les familles des victimes », a notamment déclaré le membre du gouvernement.

Il urge donc de mener des actions efficaces pour contrer la maladie, d’où la campagne de chimio-prévention de paludisme saisonnier lancé lundi de concert avec l’OMS. Celle-ci consistera à donner les comprimés aux enfants pendant une période de quatre mois (de juillet à octobre), en raison d’un passage par mois. Notons que cette campagne qui va durer cinq jours sera couplée à une opération de dépistage de la malnutrition et sera synchronisée avec le Mali et le Burkina-Faso.

Précisons qu’à Niamey, la Première Dame, Aïssata Issoufou, marraine de la lutte contre le paludisme au Niger, présente à la cérémonie, a saisi l’occasion pour lancer un appel « à toute la population de faire l’effort d’aller chercher les quatre doses mensuelles ». Il en va du recul de la maladie dans le pays.

Waliyullah Tajudeen pour Niameyinfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.