Emergence politique des femmes au Niger : accord scellé entre l’ONG FAD et 31 partis politiques

Sous le haut patronage du Premier Ministre, Brigi Raffini, Chef de gouvernement, l’Organisation Non Gouvernementale Femmes, Actions et Développement (ONG FAD) a organisé, ce vendredi 11 septembre 2020, dans une des salles du centre de conférence de l’hôtel Radisson Blu, une cérémonie officielle de signature de la convention entre l’ONG FAD et trente-un (31) partis politiques dans le cadre de l’émergence politique des femmes au Niger.

Dans son intervention, Mme Nafissatou Idé, coordinatrice de l’ONG FAD, a d’abord exprimé son immense joie pour la concrétisation de plusieurs années d’espoir et de dur labeur afin d’offrir une place de choix à la femme dans les instances décisionnelles du pays. Cette vision qui selon elle, est nourrie depuis 2016. Mme Nafissatou Idée a également donné un bref aperçu des actions menées par l’organisation qu’elle dirige.  Selon ces données, plus de 2350 femmes de seize (16) partis politiques, ont été formées, coachées et sensibilisées par l’ONG dans les huit (8) régions du Niger sur le processus électoral, les droits politiques de la femme, les exigences électorales, la communication politique, le leadership, le plaidoyer de base, la mobilisation des ressources etc. Les membres de cette organisation ont aussi créé le Comité de Femmes Mentors en Politique (COFEMEP), qui réunit les femmes de différents bords autour d’une seule et même cause, celle de l’émergence politique des femmes nigériennes précise Mme Nafissatou Idé. L’ONG FAD a également créé une application dénommée « Panier virtuelle » sur laquelle se trouve toute la documention requise pour préparer les élections. La coordinatrice de l’ONG, rappelle dans son intervention, qu’à l’époque, le partenariat avec les partis politiques était à sens unique. D’après ses propos, la réciprocité n’a commencé qu’en 2018, lorsque les leaders de ces partis, ont accepté de rencontrer une équipe de l’organisation et de s’engager à leur côté à travers des engagements qu’ils ont signés devant les medias et femmes leaders de leurs partis.

Mme Nafissatou Idé évoque également la recommandation du Feu Ben Omar, Président du PSD Bassira,  qui consiste plutôt à la formalisation du partenariat que cette organisation  a avec les partis politiques. «  C’est d’où nous est venu l’idée du présent évènement de signature de convention qui aura plusieurs témoins » souligne la coordinatrice.

Mme Nafissatou insiste dans son allocution, sur l’importance de faire participer les partis politiques dans le renforcement  de la participation des femmes dans la prise de décision. A cet effet, elle invite les partis politiques à une lecture objective de la loi du 7 juin 2000 instituant un quota favorable à l’un ou à l’autre sexe. « Il ne s’agit aucunement d’un quota uniquement pour les femmes comme certains aiment le dire. Et même s’ils veulent le lire dans ce sens, il est à comprendre que les taux de 25% aux postes électifs et 30% à ceux nominatifs ne sont que des minimas qui peuvent et qui doivent être excédés car vous n’êtes pas sans connaitre les impressionnantes performances politiques dont disposent les femmes de notre pays » explique la coordinatrice, qui rajoute également que «  l’équilibre du genre ne pourra être atteint sans les efforts des uns et des autres afin de notre démocratie participante et inclusive ».

Mme Nafissatou Idé, annonce comme perspectives, que l’ONG FAD compte former 760 femmes de tous les partis partenaires, sur de nouvelles thématiques leur permettant d’être des candidates de poigne et des élues pouvant  bien gouverner. A ce titre, l’ONG a initié une salle  d’incubation politique qui sera opérationnelle à partir de la fin du mois de septembre. « A long terme nous comptons initier une école politique à la base pour les jeunes filles afin de les préparer à la vie politique. » a ajouté Mme Nafissatou. Avant de laisser la parole au Premier Ministre, Mr Birgi Raffini, la coordinatrice a remercié les nombreux partenaires et les différentes personnalités qui ont contribué à la réalisation de cette cérémonie et ont répondu présentes.

Dans son discours, le Premier Ministre s’est exprimé en sa qualité  de Président du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) pour encourager et féliciter l’ONG.  « J’invite aussi les partis politiques à promouvoir la participation des femmes dans les instances de leur formation politiques » soutient le chef du gouvernement qui a ainsi officiellement donné le ton à la signature de la convention entre l’ONG FAD et les trente-un(31) partis politiques présents. Une remise de témoignages de satisfaction et d’attestations aux formateurs des femmes politiques a aussi marqué l’évènement.  Notons qu’environ un millier de personnes ont assisté à cette cérémonie.

Fatouma Akiné pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.