Derniers échos de la présidentielle du 27 Décembre : naissance de « Sauvons le Niger » ; Hama Amadou en faiseur de roi ?

A cinq jours du 1er tour des élections présidentielles couplées aux législatives, l’arène politique nigérienne n’a jamais été autant en ébullition.  Entre la mise sur pied d’un nouveau mouvement dénommé « Sauvons le Niger » qui s’est donné pour mission de faire barrage à la candidature de Mohamed Bazoum malgré la récente mise en garde de la Cour Constitutionnelle et le désistement d’un des candidats à la présidentielle au profit du porte flambeau du PNDS Tarraya ou encore les consignes de vote qui émaneraient d’Hama Amadou, les électeurs ne savent plus où donner de la tête.

Dans un communiqué en date de ce lundi 21 décembre, il est annoncé et porté à la connaissance du peuple nigérien et de la communauté internationale, la création d’une Fédération de lutte contre la « candidature anticonstitutionnelle de Bazoum Mohamed ». Ce regroupement serait selon le même document, composé des coalitions de partis politique, les partis politiques de tout bord et ceux  non apparentés, mais aussi la majorité des candidats à l’élection présidentielle du 27 Décembre prochain ainsi que des leaders politiques de premiers rang et les organisations de la société civile et soutiendrait qu’il « « est patent que les pièces d’état civils et le certificat de nationalité présentés par le dénommé Bazoum Mohamed pour  justifier sa nationalité nigérienne d’origine ont été frauduleusement obtenus ». De toute évidence, la sortie musclée datant d’il y a quelques jours de la Cour Constitutionnelle invitant les acteurs politiques nigériens à se départir de cette affaire de nationalité, n’a pas eu écho favorable auprès des membres de « Sauvons le Niger » qui estiment que la candidature de Mohamed Bazoum a été retenue en violation flagrante de l’article 47 de la loi fondamentale stipulant que « tout candidat à l’élection présidentielle doit être de nationalité nigérienne d’origine ».

Idrissa Issoufou se retire au profit de Bazoum

On en était là quand Idrissa Issoufou, candidat à la présidentielle du 27 décembre prochain pour le compte du MCD Jarumin Talakkawa  annoncé ce mardi 22 décembre son retrait de la course à la magistrature suprême.  Il appelle de ce fait, ses militantes et militants à voter pour le candidat du PNDS TARAYYA au scrutin présidentiel.

Hama Amadou a fait son choix !

Parlant de consigne de vote, depuis sa sortie datant de la semaine dernière appelant ses partisans à être à l’écoute, les déclarations d’Hama Amadou étaient impatiemment attendues. C’est désormais chose faite. Le leader du Moden FA Lumana dont la candidature a été rejetée par la Haute juridiction, a visiblement porté son choix sur un candidat. Il s’agit de l’ancien président, Mahamane Ousmane, arrivé quatrième à la présidentielle de 2016 avec 6% des voix. Il porte cette fois-ci les couleurs du Renouveau Démocratique et Républicain (RDR-Tchanji). Reste à savoir si comme l’ont annoncé certains observateurs de la scène politique nigérienne, cette consigne de celui qui est toujours considéré comme le Chef de file de l’opposition, aura une incidence sur les prochaines joutes électorales.

Ce dont on est sûr c’est que les électeurs nigériens devront s’attendre d’ici le 27 décembre à de nombreux rebondissements.

Waliyullah Tajudeen pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*