Amélioration du réseau routier : le FER-Niger s’outille pour une gestion plus efficiente des postes de péages

En vue de partager l’expérience avec d’autres structures de gestion et de protection du patrimoine routier de la sous-région, la Direction Générale du fonds d’entretien routier n’a pas hésité à effectuer une mission de travail et d’échange avec la Société d’infrastructures routières du Benin (SIRB). Cette mission a été conduite les 05 et 06 juillet 2021, par le Directeur Général MASSOUDOU Abdoulrahimoune.

Pour les Nigériens, il est plus que temps que les routes soient praticables. En effet, malgré les postes de péage présents, les routes restent de véritables parcours de combattants pour les transporteurs et leurs passagers. Entre les nids de poules et la quasi disparition de la chaussée sur certaines routes, il faut une vigilance à toute épreuve pour rentrer chez soi, sain et sauf. « On paie le droit de péage inutilement, presque toutes les routes du pays sont dégradées … » confie Nayoussa Djimraou, un internaute, qui se plaint de l’absence des réalisations concrètes par la structure.

Cela est bien une des raisons pour lesquelles ce cadre de travail entre dans l’optique de « l’amélioration des recettes du péage et la préservation du patrimoine routier national à travers la lutte contre les surcharges des usagers conformément au règlement 14 » souligne le communiqué publié par FER-Niger. Aussi, face à la rareté des ressources, il va falloir penser à « des mécanismes de gestion rationnelle des postes de péage au regard de l’importance du réseau routier national ».

Après une discussion plus poussée sur le cadre institutionnel et organique de la SIRB et du FER Niger, une visite des postes de péage à permis au Directeur général et sa délégation de mieux « appréhender le mécanisme de gestion des péages et pesages au Benin ».

Selon le communiqué, ce partage d’expérience permettra sans nul doute au FER Niger de s’aligner sur le modèle de gestion des postes de péages et pesages pour une meilleure optimisation des recettes et la préservation et protection du patrimoine routier.

Le Niger, comme tout État prospère, doit se développer et s’aligner aux standards internationaux. Comme l’indique la devise de FER-Niger « construire des routes c’est bien, les entretenir encore bien plus ».

Akiné Fatouma pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.