Tillabéri : les « fous de Dieu » ont encore frappé ; lourdes pertes dans les FDS

Les Forces obscurantistes n’ont pas fini de nuire à la tranquillité des populations dans certaines régions du Niger. C’est à nouveau Tillabéri qui a été touché avec un guet-apens tendu par un groupe terroriste à une patrouille des forces armées nigériennes. Le bilan provisoire fait état d’une trentaine de portés disparus.

Les informations en provenance de Baley Beri près de Tongo Tongo dans la région de Tillabéri, à quelques kilomètres de la frontière malienne, où a eu lieu l’attaque sont toujours aussi confuses.  L’embuscade s’étant déroulée ce mardi 14 mai aux environs de 15 heures. Ce qu’on sait déjà, c’est que ce sont des éléments de la 122ème CSI, en mission de patrouille dans la zone, qui ont été pris en étau par des hommes lourdement armés. Les affrontements violents ont duré plusieurs heures et fait des morts dans les deux camps selon des sources sécuritaires. Ces mêmes sources indiquent que sur les 52 soldats qui constituaient la mission, seuls 22 ont pu rejoindre la base de Ouallam. Si on a aucune idée sur le nombre précis de morts, on considère ceux qui n’ont pas encore répondu à l’appel comme portés disparus, soit une trentaine.

Aux dernières nouvelles on apprend que le nombre de morts est de 17 morts, 11 portés disparus et 6 blessés dans les rangs des FDS.

La région de Tillabéri avait été la cible ces derniers 48 heures d’une triple attaque terroriste. La prison de haute sécurité de Koutoukalé, Mangaizé dans le département de Ouallam et une église de localité de Dolbel, ont été les théâtres d’agressions armées.  

En raison de l’insécurité grandissante et de la multiplication des attaques, les autorités nigériennes, ont prolongé l’état d’urgence dans la région de Tillabéri.

Waliyullah Tajudeen pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*