Téléphonie mobile : le régulateur tape sur les doigts des opérateurs indélicats

Les compagnies de téléphonie mobile opérant au Niger ont été épinglées par le gendarme du secteur. Le Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP) suite à une mission de son organe exécutif, l’Autorité de Régulation des Communication Electroniques et de la Poste (ARCEP) qui a révélé de graves manquements, a tapé les sociétés concernées là où ça fait mal. Ce sont de lourdes sanctions financières qui leurs ont été infligées.    

Cette décision prise par le Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP) fait suite à une mission de contrôle de conformité réalisée par l’Autorité de Régulation des Communication Electroniques et de la Poste (ARCEP) du 20 août au 15 octobre 2019.

Les enquêtes menées lors de cette mission au niveau de ces operateurs   que sont Airtel, Orange, Moov et Niger télécoms ont fait ressortir une prestation faible de leurs services. En effet, selon le régulateur, ces derniers n’ont pas comme promis dans leur cahier de charges, amélioré la couverture du réseau et de la qualité de leurs services dans plusieurs localités du pays explique la directrice générale de l’ARCEP Baty Aichatou Habibou Oumani. Au vu de ces manquements, le Conseil National de Régulation des Communications Electroniques et de la poste (CNRCEP) a infligé  des sanctions proportionnellement à leurs chiffres d’affaires de l’année 2018 :

  • Airtel qui est une filiale de l’indien Bharti devra verser au Trésor publique nigérien la somme d’un milliard de fcfa correspondant à 1,25% de son chiffre d’affaires de l’exercice 2018 qui s’élève à 83,6 milliards de FCFA. ;
  • Orange Niger, devra verser 524,3 millions de Fcfa soit 1% de son chiffre d’affaires de 2018 qui s’élève à 52,4 milliards de Fcfa ;
  • Niger télécoms doit verser au trésor public 606,2 millions de fcfa soit 1,5% de son chiffre d’affaires de 2018 qui est de 40,4 milliards de Fcfa ;
  • Et enfin Moov, filiale d’Atlantic télécom a été amandé d’une somme 391,9 millions de fcfa soit 1% de son chiffre d’affaires de 2018 (39,1 milliards de Fcfa).

 Le CNRCEP et l’ARCEP indique qu’elle n’aura de cesse de traquer ces compagnies de téléphonie mobile, tant qu’elles ne fourniront pas le meilleur des services aux populations nigériennes.

Mina Abda (stagiaire) pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*