Reprise de l’alimentation en électricité de Niamey après plusieurs jours de Blackout

Les populations de Niamey et ses environs ont vécu 5 jours sous l’emprise d’un Blackout, due à l’effondrement d‘une ligne l’électrique reliant Birnin Kebbi (Nigeria)- Niamey(Niger) avec toutes les conséquences sur le quotidien en cette période de  canicule et  de ramadan.
Cette situation inconfortable qui arrive à un moment où le thermomètre dépasse  les 40 degrés à l’ombre et qui coïncide au mois d’abstinence dans un pays majoritairement musulman laisse sans nul doute des séquelles sur la vie des citoyens.
Trouver de quoi rafraichir  après le jeûne constitue un véritable parcours de combattants. Les seuls endroits où on peut se procurer de l’eau fraiche et /ou glace c’est au niveau de quelques lieux qui sont alimentées par des groupes électrogènes sont épargnés par cette interruption du courant électrique.
La ministre en charge de l’énergie ainsi que les responsables de Société Nigérienne de l’Electricité (Nigelec) ont effectué  le déplacement sur les lieux pour constater de visu les dégâts et chercher les solutions appropriées pour y remédier.
‘’A l’approche de la fête de l’Aïd El Fitr,  cette coupure nous cause beaucoup de désagrément’’, raconte un tailleur de la place.
Amadou Issa boutiquier, dira lui aussi que les produits frais commencent à se pourrir à cause de la chaleur et  de renoncer aux produits conservables au frais.
Dans un communiqué rendu public ce jour,  la société informe de la reprise de la ligne 123 KV Birnin Kebbi –Niamey, interrompue depuis la nuit du lundi 27 Mai à la soirée du vendredi 31 Mai.
Selon le même communiqué, les travaux se poursuivent sur le terrain jusqu’à la réhabilitation complète des pylônes impactés.
Les régions concernées par cette coupure électrique sont Niamey et Tillabéry et Dosso.
Une grande partie du  pays dépend pour son approvisionnement de l’énergie importée du Nigeria, la production nationale couvrant moins de la moitié des besoins en dépit de la mise en service de la centrale de Gorou Banda.

Sources:

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*