Niger : TDHi et l’UE lancent un appel à candidature pour la création de 40 microentreprises artistiques et culturelles.

Le Ministère de l’Entreprenariat des Jeunes, a servi de cadre ce mercredi 07 octobre 2020 au lancement de l’appel à candidature pour la création de microentreprises artistiques et culturelles. Cette initiative de la Fondation Terre des Hommes Italie (TDHI) avec le soutien de l’Union Européenne et d’autres partenaires s’inscrit dans l’agenda du projet Expressions Culturelles Transfrontalières entre le Burkina Faso et le Niger pour la paix, l’inclusion sociale et le développement. Elle a pour objectif principal la création de réseaux entre les associations de jeunesse et celles représentant les plus défavorisés des villes ciblées. 

Deux années durant, l’art et la culture ont été mis au centre de la vie des jeunes pour la construction de repères positifs et favoriser la participation sociale, la coopération artistique et le dialogue. Mais aussi pour promouvoir l’échange entre les jeunes entre les villes du Niger et du Burkina-Faso. Dans son allocution, la cheffe de délégation Burkina Faso-Niger de la Fondation Terre des Hommes Italie, Laura Amoré a souligné que « l’art et la culture ont été utilisés comme instruments d’émancipation individuelle et collective et s’intègrent au cœur des dispositifs de lutte contre la pauvreté, l’exclusion sociale et les conflits de manière transfrontalière. Le projet qui a ainsi mobilisé plus de 30.000 Jeunes en ce moment a aussi aménagé des lieux de cultures valorisant ce que les politiques sectorielles des deux (2) pays avaient déjà prévues ».

Après l’étape de la fourniture, de la dotation et l’équipement nécessaire au fonctionnement des Ecoles de Formation Artistique Culturelle au Niger et du Centre d’ Ecoute et de Dialogue des Jeunes au Burkina Faso, vient l’étape de la création des microentreprises culturelles. Celle-ci représente un pas de plus vers la pérennisation des acquis qui animeront les vies des communautés desquelles elles ressortent et contribuer à la mission de travail des associations. Mme Laura Amoré, a estimé que les jeunes artistes du Niger et du Burkina Faso doivent saisir cette opportunité qui leur est présentée. « Dans le cadre de cet appel à candidature, les jeunes qui ont appris et qui ont  travaillé dans les laboratoires d’expressions culturelles au sein des associations ont l’opportunité de recevoir l’accompagnement technique et financier afin de faire de leur passion, un métier. Une enveloppe de 28 millions de Francs CFA est réservée exclusivement à l’accompagnement de ces microentreprises et destinée aux 40 lauréats âgés entre 18 et 35ans qui seront sélectionnés par une commission mixte avec un ratio de 10 lauréats par ville. Sont concernées, les villes de Niamey, Agadez, Tahoua et Maradi.  Les porteurs d’idées de microentreprise culturelles seront accompagnés techniquement par le Centre Incubateur Petites et Moyennes Entreprises au Niger (CIPMEN), qui se dote de l’expertise spécifique à l’entreprise culturelle, pour nous accompagner dans la création de ces microentreprises pour la toute première fois » a-t-elle déclaré.

La cheffe de délégation Burkina Faso-Niger de la fondation Terre des Hommes Italie, Laura  Amoré pour finir ses propos a exhorté les jeunes et artistes émergents  à se mettre au travail,  à prendre le risque d’entreprendre, parce qu’entreprendre est un risque. Ceci, avant de remercier le Ministre de l’Entreprenariat des jeunes, parrain de l’évènement ainsi que toutes les structures qui œuvrent pour la cause de la jeunesse dans le domaine de l’art et la culture.

A sa prise de parole le Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes Boureima Souleymane, a en cette occasion remercier, la Fondation Terre des Hommes Italie et l’Union Européenne dont les appuis ont permis la mise en œuvre de cette noble initiative. Qui vient renforcer le cadre opérationnel de la stratégie nationale de la promotion de l’entreprenariat des jeunes dans le pays dans son volet développement de l’entreprenariat culturel et artistique des jeunes.  « Ce projet : Expressions culturelles, transfrontalières entre le Niger et Burkina Faso pour la paix, l’inclusion social et le développement qui vise à créer 40 entreprises culturelles sans compter les renforcements des capacités des structures des jeunes sur l’engagement citoyen, vient à point nommé. Il donne l’occasion aux jeunes artistes des régions de Tahoua, Niamey, Agadez et Maradi de développer leurs talents à travers la création de leurs microentreprises culturelles et artistiques, qui leurs permettront non seulement de se rendre autonome mais aussi et surtout de créer de l’emploi pour les autres jeunes » a affirmé le Ministre de l’entreprenariat des jeunes avant de déclarer lancer l’appel à candidature pour la création des microentreprises artistiques et culturelles, dans la cadre de la mise en œuvre du projet Expression culturelle transfrontalière entre le Niger et le Burkina Faso pour la paix, l’inclusion sociale et le développement.

M. Boureima Souleymane a enfin encouragé les jeunes à postuler massivement, et a réaffirmé la disponibilité constante de son département ministériel dans l’accompagnement des jeunes artistes qui ont la capacité et sont engagés pour la réalisation de leurs nobles aspirations.  A travers l’encadrement technique nécessaire tout au long du processus de sélection des lauréats. Il s’agit ainsi de promouvoir le sous-secteur de l’entreprenariat encore très peu développé qui regorge désormais d’innombrables atouts.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*