Cession d’Orange Niger : Mohamed Rhissa « RIMBO » et Moctar Thiam tiennent le bon bout !

Après moult rumeurs et des rebondissements à n’en plus finir, Orange Niger a finalement trouvé repreneur. Deux personnalités bien connues du milieu des affaires au Niger, en sont désormais les acquéreurs. D’un commun accord avec le groupe Orange, les deux hommes d’affaires sont désormais les hauts barons à la tête de Orange au Niger. Mohamed Rhissa « RIMBO » et Moctar Thiam puisqu’il s’agit d’eux, jusque-là silencieux se sont, dans un récente interview, ouverts sur leurs ambitions pour la compagnie de téléphonie mobile et leur engagement à en faire un des fleurons de l’économie nationale.

Entre les mouvements d’humeur du personnel et les annonces successives de reprise, on ne savait plus trop quoi penser de cette opération de cession d’Orange qui dure depuis des mois. Avec la sortie de ces deux principaux acteurs présente aux côtés de l’entreprise depuis plus d’une décennie, on en sait un peu plus. Ainsi, on apprend que les tractations sont en cours afin que Moctar Thiam et Mohamed Rhissa reprenne l’intégralité de la participation du Groupe Orange au capital d’Orange Niger. « Nous travaillons actuellement avec le Groupe Orange à la levée de toutes les conditions nous permettant de prendre le contrôle de la Société », a notamment déclaré M. Thiam.

Les questions relatives aux appréhensions des employés n’ont pas été éludées par les deux partenaires. « Les dirigeants actuels d’Orange Niger sont très soucieux de la préservation des centaines d’emplois directs de l’entreprise et des dizaines de milliers de Nigériens qui vivent grâce à son activité. Dans nos discussions, leur objectif comme le nôtre est, et demeure, de pérenniser les activités de la société et tous ces emplois. Nous sommes conscients que la réussite d’Orange Niger s’appuie aussi sur les femmes et les hommes de cette entreprise. D’ailleurs, dans le cadre de notre accord sur la cession par Orange de sa participation, nous avons pris des engagements fermes et précis de maintien des emplois pour une période de deux ans » expliquent-ils.

Si les négociations sont en bonnes voies, le bout du tunnel n’est pas encore s’agissant de cette opération de cession. Des conditions suspensives grippent quelques peu la machine notamment l’obtention de l’agrément des autorités, mais également d’un accord de rééchelonnement des créances d’Orange Niger par les banques et ses principaux créanciers. Sur tous ces points, Moctar Thiam et Mohamed Rhissa que des efforts sont menés à divers niveaux pour lever ces goulots d’étranglements car « Orange Niger doit sortir de cette situation difficile et devenir une réussite. Nous souhaitons que les salariés, les dirigeants et les actionnaires de l’entreprise restent soudés et se battent pour préserver les emplois et assurer la continuité de l’activité, au service des millions de clients qui font confiance à Orange Niger », concluent-ils.

Waliyullah Tajudeen pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*