Les travaux du pipeline international Bénin-Niger officiellement lancés à Koulélé

Les travaux de construction du pipeline international export reliant le Niger au Benin ont été lancés ce mardi 17 septembre. La cérémonie a été rehaussée par la présence du Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou qui a donné le coup d’envoi du projet d’une distance totale de 1982 kms dont 1298 kms en territoire nigérien.

Le projet de construction de pipeline international lancé ce mardi par le président Issoufou Mahamadou porte sur un investissement de 4 milliards de dollars pour sa première phase qui va de 2019 à 2021, puis en tenant compte des investissements programmés jusqu’en 2031 culminera à 7 milliards de dollars. Le premier coup de pioche de ces travaux a été donné sur le site de Koulélé à 90 km d’Agadem dans la région de Diffa. Les travaux de construction seront exécutés par la CNPC et la société de pipeline au Niger dénommée West African Oil Company (WAPCO-Niger). Le gros des travaux démarrera en janvier 2020 et sera achevé en novembre 2021. S’ensuivra dans la foulée la mise en exploitation en janvier 2022.

A en croire le numéro un nigérien, ce projet commun avec le Bénin, constitue une étape cruciale dans sa volonté d’être l’un des tous premiers producteurs de pétrole à l’horizon 2025. Avec une production actuelle de 20000 barils, le pays compte passer à 500 000 barils d’ici 2030. Des perspectives qui déjà entre 2021-2022, permettront au Niger de connaître un taux de croissance à deux chiffres de l’ordre de 12%. C’est dire que ce projet d’oléoduc transfrontalier va apporter près de 6 points de croissance mais aussi contribuer à la restructuration de l’économie nigérienne. Une contribution passant de 4 à 24% du PIB a ajouté Issoufou Mahamadou.

De par l’accroissement du PIB ce projet va aussi générer des recettes fiscales pour l’Etat et créer de nombreux emplois. Le pipeline international Bénin-Niger va également contribuer à la réalisation de plusieurs infrastructures socio-économiques sur toute l’entendue du territoire nigérien.

Mina Abda (Stagiaire).

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*