Les conditions que doit respecter le Niger pour la réouverture des frontières nigérianes

La fermeture des frontières terrestres nigérianes depuis le 20 août 2019, prolongée jusqu’en Janvier 2020 et cela en dépit de l’appel de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), continuent de susciter le débat. Une décision qui, selon le président Muhammadu Buhari est motivée par la contrebande massive. Une fermeture nécessaire selon Abuja, à cause du non-respect par de nombreux acteurs des réglementations en matière de commerce, ce qui était préjudiciable au pays et à ses habitants.

A l’issue d’une rencontre avec la presse nigériane à Abuja le mardi 05 novembre dernier, le ministre des affaires étrangères du Nigeria a évoqué la volonté des autorités de la république fédérale du Nigeria de rouvrir leurs frontières terrestres, mais cela conditionné par un certain nombre de principes que les pays concernés se doivent de respecter.

Les préalables posés par le Nigeria concernent en partie les produits importés sur son territoire, comme l’a annoncé le ministre, l’optique c’est de faire barrière à tout produit non déclaré dont on ignore les origines, et aussi lutter contre la contrefaçon des marchandises.

« Toute marchandise non CEDEAO importée par un membre de la CEDEAO mais en transit vers le Nigéria devra absolument garder son emballage initial. Aucune modification de l’emballage ne sera tolérée. Ces marchandises hors CEDEAO en transit vers le Nigéria devront être directement escortées du port de Cotonou vers la frontière nigériane pour présentation immédiate des marchandises à la douane nigériane avec leurs emballages intactes » explique Geoffrey Onyeama, le ministre des affaires étrangères.

Il poursuit : « s’agissant des biens produits dans la zone CEDEAO, la règle de l’origine doit être scrupuleusement appliquée. Tous les entrepôts le long des frontières communes seront purement et simplement détruits ».

Le géant de l’économie africaine exige également le respect des normes en matière d’emballage des produits et sera intransigeant sur ces points. Ce sont-là les quelques conditions annoncées pour le moment pour la réouverture des frontières nigérianes

Le ministre annonce qu’un comité tripartite Bénin-Niger-Nigéria a été mis sur pied. D’ailleurs selon le ministre nigérian des affaires étrangères, s’il y a une entente au sein du comité tripartite sur les points susmentionnés, les modalités d’application et les sanctions, alors les frontières seront réouvertes bien avant le 31 janvier 2020. Dans le cas contraire, les frontières terrestres resteront fermées même au-delà du 31 janvier 2020.

Almoustapha Danguida pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*