L’ABCA et le Fonds canadien promeuvent la liberté d’expression et d’opinion des femmes sur les medias sociaux

Dans le cadre de la lutte pour la liberté d’expression et d’opinion des femmes sur les médias sociaux et traditionnels,  le projet E-campagne de  l’Association des Blogueurs pour une Citoyenneté Active (ABCA) en collaboration avec le Fonds canadien d’initiative local ont organisé hier jeudi 20 janvier 2020 à Niamey une conférence débat sur le thème : « Femme actrice de la promotion des droits : comment garantir la liberté d’expression et l’opinion des femmes sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels ? ».

Cette rencontre qui a regroupée des personnalités féminines et des femmes opérant sur les medias sociaux et traditionnels ayant pour tâche la collecte, le traitement et la diffusion des informations au profit du grand public, avait pour objectifs de renforcer leur capacités, de leur faire connaitre leurs droits mais aussi des devoirs pour  mieux accomplir leur mission.  « La liberté d’expression et d’information constitue les piliers d’une société saine et démocratique qui aspire à une croissance sociale et économique. Ils permettent la libre circulation des idées nécessaires à l’innovation, renforce la responsabilité et la transparence. Toutefois ces droits ne sont pas une carte qui permet de tout faire, ils imposent le respect de la vie privée, et l’éthique sur internet. C’est à ce titre que la présente E-campagne de renforcement des capacités, conférence débat vous dotera de quelques notions en matière  de professionnalision des publications sur les médias sociaux. En outre, les imminents conférenciers ici présents vont vous édifier sur comment garantir la liberté d’expression  et d’opinion des femmes sur les medias sociaux et des medias traditionnels » a annoncée Samira Sabou, présidente de l’ABCA.

Ladite conférence  riche en information animée par Ismaël  Lawan  journaliste consultant  et Mme Yandou Amina experte en genre médias a été marquée par des interventions pertinentes des participants.

Notons que toutes les actions de l’ABCA sont principalement accès vers 75% de la population c’est-à-dire les jeunes et vers 51% de la force vive du pays que sont les femmes. C’est sur cet élan que l’Association des Blogueurs pour une Citoyenneté Active et le fonds canadien d’initiative local ont décidé  d’apporter leur contribution pour  spécifiquement  encourager les femmes à être des actrices de la promotion des droits à travers la garantie de liberté d’expression et d’opinion sur les medias sociaux et des médias traditionnels.  

Mina Abda (stagiaire) pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*