Issoufou Mahamadou salue les résultats sanitaires issus de la mise en œuvre de ‘’GAVI ‘’

Niamey, 17Déce(ANP)-Dans son message à la nation à l’occasion de la célébration du 60 ème  anniversaire  de la proclamation de la  république, le président Issoufou Mahamadou a salué les résultats sanitaires issus de la mise en œuvre de  Globale pour les Vaccins et l’Immunisation(GAVI).
« J’ai assisté le 10 Décembre dernier à la réunion d’évaluation à mi-parcours de l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation(GAVI), en ma qualité de champion du secteur de la vaccination. Grâce à GAVI, ce sont 700 millions d’enfants qui ont été vaccinés et 10 millions de vies sauvées à travers le monde depuis les années 2000.Au Niger, la vaccination a permis de réduire les cas de rougeole de 60,000 par an en 2004 à moins de 1500 aujourd’hui » ,a indiqué le président Issoufou Mahamadou qui ajoute, « En moins de 10 ans, le nombre de vaccins disponibles dans la vaccination de routine a doublé. Avec plus de 100 milliards de Francs CFA, GAVI est le premier bailleur de la vaccination et un des bailleurs les plus importants de la santé au Niger. Nous devons soutenir l’initiative de cet important partenaire, car sa cause est noble ».
Selon le chef de l’état nigérien ‘’ Aussi, m’engagerai-je, au nom des enfants du Niger, dans la campagne de reconstitution de fonds de GAVI pour la période 2021-2025, période sur laquelle cette institution prévoit des programmes ambitieux de vaccination avec le renforcement de la recherche sur de nouveaux vaccins notamment les vaccins thérapeutiques et la vulgarisation du vaccin contre le paludisme, première pathologie mortelle au Niger’’.
Issoufou Mahamadou de révéler que « la vaccination est un des instruments de la transformation de notre actif démographique en dividende économique ».
Le président Issoufou a par ailleurs expliqué ‘’qu’il s’agit là d’une action cohérente d’avec le Projet Régional pour « l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel, (SWEDD), notamment d’avec l’objectif de maintenir les jeunes filles à l’école au moins jusqu’à l’âge de 16 ans. Je salue l’engagement pris par les responsables du FIDA, du PAM et de la FAO, lors de leur visite du 15 Août dernier, à nous accompagner dans la réalisation de ce noble objectif’’. 
AIO/MHM   ANP/00113 Décembre 2018.

Source

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*