Inondations: Oumarou Abdourahmane: »Ce sont des serpents que les riverains sont obligés de chasser »

Les riverains du fleuve Niger ne « dorment que d »un œil ». Cette année, en dehors des dégâts causés par les inondations sur les habitations et les cultures, un autre problème est apparu…….des reptiles ont investi des habitations en plusieurs endroits en bordure du fleuve.

Selon l’ex député et riverain, Oumarou Abdourahmane, des serpents charriés par le fleuve ont été vus dans et aux alentours de certaines habitations.

En dehors du cholera, de la dengue et la malaria causés par les eaux , un autre grave problème, est l ‘apparition de reptiles charriés par le fleuve Niger.

Les riverains du fleuve Niger ne savent plus à quel saint se vouer. Les exceptionnelles inondations de cette année, outre les énormes dégâts causés, ont fait apparaitre un autre problème……des reptiles auraient investi des habitations…

Selon l’ex député Oumarou Abdouramane , des serpents charriés par le fleuve ont été vus dans et aux alentours de certaines habitations .

Pour l’heure même si les autorités ne se prononcent pas sur la question, ne parlent pas de perte en vies humaines, le député croit savoir que ce sont plusieurs chefs de famille qui sont affectés par le problème.

Les morsures de serpent pourraient augmenter dans le zones inondées signalent un habitant de la commune 5 de Niamey communément appelée « Harobanda ».

La situation serait la même dans des villages riverains du fleuves ou dans certains cas, les cimetières ont été envahis par les eaux.

Les riverains du fleuve Niger ne savent plus à quel saint se vouer. Les exceptionnelles inondations de cette année, outre les énormes dégâts causés, ont fait apparaitre un autre problème……des reptiles auraient investi des habitations…

Selon l’ex député Oumarou Abdouramane , des serpents charriés par le fleuve ont été vus dans et aux alentours de certaines habitations .

Pour l’heure même si les autorités ne se prononcent pas sur la question, ne parlent pas de perte en vies humaines, le député croit savoir que ce sont plusieurs chefs de famille qui sont affectés par le problème.

Les morsures de serpent pourraient augmenter dans le zones inondées signalent un habitant de la commune 5 de Niamey communément appelée « Harobanda ».

La situation serait la même dans des villages riverains du fleuves ou dans certains cas, les cimetières ont été envahis par les eaux.

Plan de riposte et aide internationale

Dans la plupart des pays affectés par les inondation les moyens de réponse sont faibles ou pas adaptés à la situation.

La plus part de ces états ont mis en place des plans de riposte à hauteur de plusieurs milliards de francs CFA, procédés à des relogements temporaires et des distributions de vivres aux populations qui ont tout perdu.

Sources:

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*