G5-Sahel : le Niger aux avant-postes de la Conférence régionale du Comité Interparlementaire sur la sécurité au sahel

La capitale burkinabé  abrite depuis le 14 octobre et ce jusqu’à vendredi 16, la conférence régionale du Comité Interparlementaire du G5-Sahel (CIP G5-Sahel). Cette conférence placée sous le thème : «Contrôle parlementaire de la gouvernance du secteur de la sécurité dans les pays du G5 Sahel», vise à impliquer les parlementaires du Comité Interparlementaire des pays membres du G5 Sahel et les acteurs de la société civile dans des réflexions d’ordre sécuritaire. Durant cette conférence qui prendra fin le 16 octobre 2020, ils réfléchiront sur les alternatives entrant dans le cadre de lutte contre l’insécurité.

Dans son allocution à l’ouverture de la conférence régionale du Comité Interparlementaire du G5-Sahel (CIP G5-Sahel), le Président de l’Assemblée Nationale du Niger, S.E.M Ousseini Tinni après des vifs remerciements aux responsables et aux habitants du pays hôte de la conférence, s’est prononcé en ces termes : « notre souhait au Sahel est de voir toutes les organisations inter étatiques avoir un pendant parlementaire afin que l’on ne fasse rien au nom de nos populations sans qu’elles ne disposent d’un droit d’avis et de regard, j’allais dire d’un droit de contrôle démocratique ».

« Je me dois, en effet, d’être ici pour continuer à clamer l’urgence du renforcement de l’intégration de la zone sahélienne dans un accompagnement interparlementaire. Il nous faut continuer à croire en notre commun engagement à travailler pour que cette zone crée les conditions d’un véritable décollage économique et social qui puisse nous conduire ensemble à l’émergence. Et, le préalable vous le connaissez ; il s’agit de gagner ensemble la guerre contre ces forces du mal qui, comme par génération spontanée, se sont installées dans nos terroirs en compromettant paix sociale et activités économiques. » a-t-il poursuivi.

« Parlements et populations se doivent d’accompagner le G5 Sahel afin de gagner le pari de créer les conditions d’une gouvernance vertueuse dans la mise en œuvre des initiatives et partenariats au sahel, de renforcer la mobilisation et la participation locale à la mise en œuvre des initiatives au sahel, de renforcer la mobilisation et la solidarité internationale autour des défis du G5 sahel. » A affirmé le Président de l’Assemblée Nationale du Niger. » a estimé Ousseini Tinni avant de déclarer son engagement pour l’atteinte des objectifs assignés. « Pour ma part, j’engage instamment notre Secrétariat exécutif à multiplier des initiatives comme celle du présent atelier et à entreprendre d’utiles démarches à l’endroit des institutions multilatérales et bilatérales afin de nouer avec celles-ci un partenariat utile et fécond pour une plus grande efficacité du CIP et une meilleure visibilité de nos actions. A cet égard, je l’invite à prendre toutes les dispositions nécessaires afin de donner un contenu plus concret au partenariat que nous envisageons de conclure avec l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie ».

Ainsi 3 jours durant, les parlementaires,  les experts, les acteurs de la société civile des pays membres du  G5-Sahel s’entretiendront sur les problématiques liées à la gouvernance de la sécurité au Sahel. Afin de trouver des solutions idoines au terrorisme au Sahel.

Hamadou Moussa Fatahou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*