Fonds Waqf : « les familles des forces de Défenses avaient assez attendu… »

A l’issue de la réunion du Conseil National de Sécurité (CNS), la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Khadija G. Diallo, a annoncé le mardi 27 octobre, la demande d’accélération de la mise en œuvre  du fonds waqf par le président de la république du Niger, Issoufou Mahamadou. Ce fonds a été créé par le président nigérien, au profit des familles des éléments des Forces de Défense et de Sécurité tombés sur le champ de bataille.

Lors de sa conférence de presse à la sortie de la session du CNS, Khadija G. Diallo, Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf  et conseillère spéciale du Président de la République, a d’abord rappelé que ledit fonds a été créé suite à l’attaque meurtrière du camp d’Inatés (plus de 70 morts) avec un acompte de 2,5 milliards de francs CFA. Elle a ensuite souligné que « depuis cette annonce, les différents services  travaillent à la détermination des modalités d’appui aux bénéficiaires et au mode de fonctionnement du fonds », avant de faire savoir que « le Chef de l’Etat a trouvé que le temps était assez long et que les familles des FDS avaient assez attendu et qu’elles ne devraient pas attendre. Pour cela, il fallait qu’on change de méthodologie de travail en procédant en deux phases ». Au regard de cela, des mesures ont été fermement engagées pour la mise en œuvre et l’opérationnalisation du fonds et sa pérennité.

D’après Khadija G. Diallo « au cours d’une transition de 1 an, on va prélever 500 millions de francs CFA sur le montant des 2,5 milliards déjà disponible pour une utilisation immédiate au profit des familles des FDS, tout en travaillant sur l’opérationnalisation du fonds en mobilisant davantage des ressources auprès des partenaires internationaux, locaux et privés ».

Concernant l’autre mesure, qui constitue la seconde phase, Khadija G. Diallo a expliqué qu’elle « s’inscrira dans la pérennité des ressources en inscrivant au budget national, à partir de cette année 2021, un  montant de 2 milliards de francs CFA qui irait directement alimenter chaque année le fonds du Waqf au moins sur un horizon de 5 ans pour nous permettre d’avoir des ressources assez conséquentes pour intervenir auprès des familles des FDS ».

Il est à noter que  le principe du Waqf «  ce n’est pas le capital ou l’argent mis à la disposition qui est utilisé ou distribué au profit des bénéficiaires, c’est l’investissement qui y est consacré, c’est l’usufruit de cet investissement qui est utilisé pour venir en aide à ces derniers ».

La Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf a conclu son point de presse en déclarant « les ayants droit de nos vaillantes forces de défense et de sécurité tombées sur le champs d’honneur, doivent savoir qu’il nous tient à cœur de les servir et de les accompagner »

Fatouma Akiné pour Niameyinfo

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*