Fonds Covid-19 : « Personne ne va toucher au salaire des travailleurs tant qu’il n’y aura d’accord », Idrissa Djibril, SG CDTN

« Je tiens à rassurer les travailleurs que personne ne va toucher à un franc de leurs salaires tant qu’il n’y aura pas accord de leur côté » assure M. Idrissa Djibril Secrétaire Général de la Confédération des Travailleurs du Niger (CDTN) dans un entretien accordée à niameyinfo sur la volonté du gouvernement d’opérer une campagne de prélèvement sur les salaires des travailleurs dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

En effet, dans une note attribuée au secrétariat général du gouvernement il est fait injonction aux inspecteurs centraux de la gouvernance Administrative, aux directeurs généraux et directeurs de l’administration de dresser une liste des contributeurs au Fonds de Solidarité dédiée à la mobilisation des ressources pour la riposte à la pandémie du Covid-19. Et cela en fonction du poste de responsabilité des agents :

Inspecteurs : 50 000

Directeurs généraux : 30 000

Directeurs : 25 000

Chefs de Divisions : 20 000

Chefs de service : 10 000

Agents cadres sans postes de responsabilité : 5000

Agents auxiliaires sans postes de responsabilité : 2000

Une décision prise sans en aviser en amont les travailleurs, ce qui la rend illégale selon Idrissa Djibril « si toutefois cette décision a été prise après accord de l’ensemble du personnel y’a pas d’inconvénient mais si elle a été prise de façon unilatérale elle n’est pas régulière, vous ne pouvez pas décider unilatéralement ou de manière administrative d’imposer une contribution à des agents ». Cette décision devrait faire l’objet d’un consensus, après avis de l’ensemble du personnel y’a pas d’inconvénient, reste à savoir ce qui a été fait en amont, est-ce qu’il y’a eu une concertation ou une acceptation de l’ensemble du personnel ou bien la décision a été prise de façon unilatérale, tout cela sont des aspects à clarifier, a-t-il ajouté avant de nous expliquer de façon concrète les voies légales que doit suivre les autorités avant tout.

« En terme de contribution des travailleurs ça doit obligatoirement passer par un système tripartite, c’est-à-dire que le gouvernement, les employeurs et les travailleurs devraient se consulter et c’est ensemble qu’une contribution se négocie et discute mais tant que ce n’est pas dans un cadre tripartite le gouvernement ne doit pas imposer aux travailleurs une contribution comme les employeurs ne peuvent pas aussi imposer aux travailleurs, même au cas où un tel sujet est posé dans un cadre tripartite ce qu’il faut situer ce qui doit être de la responsabilité de chacune des parties, qu’elle doit être la responsabilité du gouvernement en pareil cas, qu’est-ce que le gouvernement doit faire et qu’est-ce qu’il doit concéder, et les employeurs aussi quel doit être leurs contributions avant d’arriver aux travailleurs, mais nous ne sommes pas encore dans cette situation car y a pas eu une rencontre tripartie où une telle décision puisse être discutée, personne n’a encore eu l’initiative et nous n’avons pas été contacté par le gouvernement pour discuter d’un tel sujet » informe le syndicaliste.Il va plus loin en affirmant la disponibilité de la CDTN à dialoguer «  nous au niveau de notre confédération si le gouvernement pose un tel sujet nous sommes prêt à discuter mais en posant aussi nos conditions parce que aujourd’hui les contributions qui sont en train d’être enregistrées dans le cadre de la riposte à la pandémie du covid-19, ce sont des contributions libres et transparentes, vous avez surement constaté que des entreprises privées, des ONG, des organismes internationaux et des institutions de la république ont contribué et nous même notre confédération a contribué. Pour le moment le sujet n’est pas posé mais quel que soit le moment nous avons nos propositions et nos arguments ».

« Je tiens à rassurer les travailleurs que personne ne va toucher à un franc de leurs salaires tant qu’il n’y aura pas accord de leur côté, et que les gens se rassure le gouvernement ne peut pas imposer aux travailleurs une cotisation tant que ceux la même ne sont pas d’accord » a-t-il conclu.

Danguida Almoustapha pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*