Fondation Alphadi : l’Ecole Supérieure de Mode et des Arts mise en route et les « Aiguilles et Pins de la Paix » pour des élections apaisées au Niger

Le samedi 21 novembre 2020, a été une journée mémorable pour la Fondation Alphadi Héritage. Elle a été maquée principalement par plusieurs importantes activités dont, la pose de la 1er Pierre  de l’Ecole Supérieure de Mode et des Arts (ESMA), la conférence des jeunes Leaders de tous les secteurs d’activité, avec pour thématique : politique culturelle, Paix et Développement, et enfin la Soirée Remise des aiguilles et Pins de la paix en présence des autorités, Cadres institutionnels et partenaires.

La pose de la première pierre de l’Ecole Supérieure de Mode et des Arts (ESMA) au village de la Francophonie a constitué la première activité de la journée du samedi. Elle marque une plaque tournante pour le secteur artistique et culturel Nigérien. Initiée par Aphadi de son vrai nom Seidnaly Sidhamed, promoteur du Festival International de la Mode Africaine (FIMA), la création de cette école sera un moyen pour la mise en place d’une industrie de la mode capable de fournir aux créateurs tous les intrants qui concurrent à la fabrication des produits de la Mode et de ses métiers en rapport avec.

Pour le Premier Ministre, Brigi Rafini, qui a procédé à la pose de cette 1er pierre,  à travers l’ESMA « nous avons désormais un grand vecteur de la promotion de l’industrie artistique et culturelle, puisque l’Etat a compris qu’il fallait encourager cette bonne volonté  et aussi  félicité le promoteur Aplhadi pour cette initiative ».

Pour sa part, Assoumana Mallam Issa, Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, « ce grand projet va certainement conférer au Niger une posture toute particulière en matière d’industrie de la mode. Les activités de formation feront naitre de nouveaux talents et une production de qualité pour une intégration réussie et optimale du Niger et de l’Afrique au marché international de la haute couture ».

Quant au promoteur de l’ESMA, Alphadi, la naissance de ce grand projet qui, par sa conception «  va donner une nouvelle impulsion à la mode Africaine. Il s’agira pour cette école de mettre sur le marché local, régional et international une nouvelle génération de créateurs qui remplissent les exigences de la Mode par la culture de l’excellence et de la qualité’ ».

Il est à noter que pendant la cérémonie, Aphadi a été fait, au nom du Président de la République, par le Premier Ministre, Chevalier de l’ordre du mérite du Niger « une reconnaissance de la brillante carrière d’artiste chevronné de styliste modéliste, d’ambassadeur émérite ayant porté haut les flambeaux du Niger à travers ses créations d’une valeur inestimable, et ses présentations à travers le monde et qui contribue à la valorisation de notre patrimoine culturel ».

La deuxième étape de cette journée a été caractérisée  par une conférence animée par quatre (4) personnes qui se démarquent de par leurs parcours aussi riches que variés. Ce sont notamment, Tidjani Alou Antoinette, professeure de littérature française et auteure ; de Seth Koko, qui, à 44 ans a un parcours de justicier et de médiateur dans le milieu politique ivoirien ; de Issouffou Boubacar Kado Magagi, inspecteur Général d’Etat à la présidence de la République ; et de Ibrahima Diop, journaliste. Cette conférence a porté sur la thématique de politique culturelle, Paix et Développement, afin d’assister à des élections apaisées

Chacune des interventions était aussi intéressante les unes que les autres en présence d’un public d’environ une centaine d’étudiants et d’hommes politiques. Des messages de paix ont été véhiculés et des questions sur « comment vivre pendant et après les élections ». Pour les quatre conférenciers un retour aux traditions sera nécessaire. En effet, dans les traditions nigériennes, les négociations, le dialogue, la tolérance et le respect sont priorisés. Ils ont notamment itre que la volonté politique du pouvoir et de l’ensemble de la classe politique ont permis les dialogues, pour maintenir dans le Niger la quiétude sociale de ces dix (10) dernières années.

C’est au regard de cela, qu’en sa qualité d’ambassadeur et artiste pour la paix de l’UNESCO que, Aphadi a initié la soirée de remise des aiguilles de la paix, qui a constitué la troisième étape de la journée. En vue des élections qui se profilent  à l’horizon, cette soirée a eu pour objectif passer des messages de paix, de  compréhension et d’amour du prochain à la classe politique du Niger, afin d’éviter à la couche vulnérable du pays, les affres des querelles politiques et politiciennes, après cette pandémie de COVID19, qui a déjà plombé les économies des différents pays, accentuant ainsi la pauvreté de la majorité des populations. «  cette soirée est l’occasion pour nous, de remercier le pouvoir et l’ensemble de la classe politique, à travers des distinctions appelées « Aiguille de Paix » décernées à ces Excellences le Président de la République, le Premier Ministre, le Chef de File de l’Opposition ainsi qu’à la société civile, pour les efforts fournis qui, ont permis de maintenir ce climat de paix indispensable au fonctionnement normale des institutions de notre pays » souligne Alphadi, tout en ajoutant que «  de ce fait, que la conjugaison des efforts de tous, concours à la préservation des acquis, en vue des élections apaisées ».

Au rendez-vous de cette soirée le public a pu assister un défilé majestueux et à différentes prestations de talentueux  artistes, tels que Bonkana Maiga, Sogha, Mali Yaro, Altesse Slameur, Valentine Alvares, Ghalitan…

Un cocktail dinatoire et un after party ont marqué la fin de cette journée mémorable du Samedi 21 novembre 2020 pour la mode nigérienne et africaine.

Fatouma Akiné pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*