Covid-19 : découverte d’un remède africain par le professeur malien Babou NIANG ?

Depuis la survenance du nouveau Coronavirus en décembre dernier d’abord en Chine et désormais son expansion à travers le monde entier, c’est le branle-bas dans les laboratoires européens  et américains pour trouver un remède. L’Afrique avec un peu plus de 8000 cas de contaminations dans 50 pays commence à véritablement subir les affres de cette pandémie. Pourtant au chapitre des trouvailles pour bouter hors le virus, le Continent est très peu audible. Ce ne sont toutefois pas les initiatives ni le savoir qui manquent. C’est ce que fait savoir le Professeur Malien Babou Niang.

Il a toujours soutenu que l’Afrique regorge de savoirs occultes qui devraient lui valoir une place de choix dans le concert des nations : « L’une des plus grandes richesses de l’Afrique sont ses savoirs occultes ».

Pendant que le coronavirus a fait plus de 60.000 morts et infecté plus d’1,2 millions de personnes à travers le monde, le chercheur malien a fait une révélation fracassante dans une vidéo publiée jeudi 02 avril 2020 sur les réseaux sociaux dans laquelle il propose des remèdes à partir des plantes contre le covid-19 après un mois de recherche.

Dans cette capsule de 22 minutes partagée par des milliers d’internautes, Babou NIANG autrement appelé chef suprême de la magie africaine s’est prêté à un exercice de mathématique démontrant à travers le chiffre 666 (chiffre satanique selon lui correspondant au corona), que cette pandémie est une malédiction de Dieu pour ramener le commun des mortels à la raison.

Dans son intervention, il expliquera que ce genre d’épreuve nous ait envoyé par le maître des cieux afin de nous rappeler à l’ordre et nous amener à nous repentir. Autrement cette maladie est la manifestation de colère divine contre les injustices, impunités et de péchés graves de tout genre qui ont amené les Hommes à se croire maître des temps : « Pour une fois de plus, Allah démontre mine de rien qu’il peut anéantir l’humanité en une fraction de seconde et ni la puissance ni l’argent des vivants n’y peuvent remédier. Il est donc important pour nous vivant de nous repentir car, l’univers ne s’est pas créé tout seul. Ceci est la preuve de la divinité du tout miséricordieux. » soutient-il.

Mais qui est donc Pr Babou NIANG ?

Connu pour ses grandes révélations au Mali et au-delà depuis plusieurs décennies, ce chercheur pour ceux qui le connaissent, s’est toujours battu pour la mise en valeur des connaissances ancestrales africaines.

Originaire du Mali, les Hindous l’ont baptisé Babou sinon de son vrai nom, il s’appelle Mamadou Niang.  Après de brillantes études primaires et secondaires au Mali il poursuivra son cursus scolaire à l’université cheickh Anta Diop de Dakar, filière médecine, qu’il ne terminera pas à cause de problème familiaux. De retour au bercail, il travaillera à l’OMVS à Manantali, près de son village natal Mahina. Là où il sera pris par les mystères de l’Univers, contre toute attente.

Car, pour la petite histoire, des ingénieurs étrangers venus à l’époque construire un barrage à Manantali seront confrontés aux forces invisibles des lieux au point de signer forfait.

Une situation complexe que réussira à décanter le jeune employé qui va arriver seul, à chasser tous les mauvais esprits du site qui était fortement hanté.

Les ingénieurs hindous impressionnés par l’acte du jeune vont ainsi lui proposer d’aller en Inde approfondir cette connaissance dans le prestigieux institut des 77 secrets de la magie noire de Bombay.

Ainsi après 14 années d’étude intense, il y sortira 2e mondial de sa promotion sur 1632 étudiants toutes nationalités confondues après avoir étudié toutes les formes de magies et de savoirs occultes.

S’ensuivra un tour du monde pour animer des conférences, afin de partager son savoir surtout avec l’Afrique.

Décoré par 14 pays, il a parcouru 64 états et parle plus d’une dizaine de langues. Véritable théologien, il a descendu 7 fois le coran et prône un seul message : les savoirs occultes de l’Afrique peuvent pleinement l’aider dans son épanouissement et faire d’elle le centre du monde. Car, selon lui, Dieu a fait don à l’Afrique des savoirs de la nature. Mais ils sont mal exploités. Beaucoup ne l’utilisent que pour détruire leurs prochains.

Citoyen d’honneur dans 15 pays au monde et père fondateur de la magie rouge basée sur les connaissances des plantes et des animaux, il est aujourd’hui à la tête de l’association des détenteurs des savoirs occultes africains et de l’association Africa magie moderne internationale.

Il est également fondateur de l’école africaine des mystères basée au Mali.

Un remède africain au covid-19  contre toute attente

Vêtu d’un boubou bleu clair, les pieds nus, le visage serein avec une craie en main, arpentant son palais.  Un château d’une valeur de plus de 100.000.000F CFA (selon son entourage) bâtit en plein cœur de Bamako, capitale du Mali, le professeur nous révèle ceci :

« Ce résultat de remède aujourd’hui est un travail d’un (1) mois mené par l’Association des détenteurs des savoirs occultes africains dont je préside. Ce remède va sembler trop facile pour de millions de personnes au point qu’elles vont en douter. Eh bien, je les mets au défis et après ils se rendront comptent que l’Afrique regorge des savoirs qui dépassent la science.

Le traitement à titre curatif :

-Mélanger des feuilles de bissap avec un peu de poudre de la plante médicinale appelée ‘’ximenia americana’’ de la famille Olacaceae (une cuillerée à café précisément).

Faire bouillir ce mélange dans une cafetière. Après préparation, faire boire au malade du covid-19 un vers de thé 4 fois par jour. Au bout de 72h, la personne ne présentera plus aucun signe de la Maladie.

Le traitement à titre préventif :

-Mettre du beurre de karité dans les narines tous les matins vers 08heures avant de sortir et renouveler 8 heures de temps plus tard donc 16 heures. Puis faire bouillir du bissap et en prendre dans un vers de thé tous les matins. Les deux applications pendant 5 jours. Cela immuniserait totalement contre la maladie de covid-19. Ces plantes ne coûtent pas plus de 500 francs cfa aux marchés. »

Ces remèdes sauveront ils les africains de cette pandémie devant laquelle les états africains ont de toute évidence peu de moyens pour y faire face ?

Par ailleurs, les autres nations feront-elles recours aux potions magiques africaines du professeur Babou NIANG ?

Les prochains jours voire semaines nous édifierons.

M.Diakité pour niameyinfo depuis Bamako.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*