Conférence de Presse Virtuelle OMS-Afrique : le Niger a rehaussé son niveau d’innovation pour contrecarrer la Covid-19

Depuis l’avènement de la pandémie du nouveau coronavirus, le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique a initié des Conférences de presse virtuelles avec pour finalité d’informer et d’échanger avec les médias africains et internationaux sur l’évolution du virus et le plan de riposte continental. La toute dernière s’est tenue le Jeudi 29 octobre dernier et portait sur « comment l’innovation a contribué dans la lutte contre la pandémie dans la région africaine ». Elle a vu la participation d’éminentes personnalités africaines dont le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique et d’Ibrahima Guimba Saidou, Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et DG de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI). C’était l’occasion pour ce dernier de faire ressortir les innovations encouragées par le gouvernement nigérien dans le domaine de la Santé et plus particulièrement dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

En effet, dès l’apparition de la maladie au Niger en mars dernier, la nécessité de mettre en place des solutions innovantes pouvant permettre de lutter efficacement contre le virus s’est imposée. Le Gouvernement nigérien a fortement soutenu les initiatives allant dans ce sens par le biais du Ministère de la Santé en collaboration avec l’Agence Nationale de la Société de l’information (ANSI).  

C’est ce qu’a expliqué le Ministre Ibrahima Guimba Saidou lors de la visio conférence organisée par le Bureau Régional pour l’Afrique, à laquelle il a pris part. « Pour encourager les innovations dans le domaine de la santé, notre ministère de la santé a également mis en place une stratégie de cyber santé en collaboration avec l’Agence Nationale de la société de l’Information (ANSI) et d’autres partenaires. C’est grâce à cette collaboration que plusieurs outils et solutions ont été développés pour relever les défis du secteur de la santé au Niger. Il s’agit notamment de l’intensification de la télémédecine, du lancement d’une académie de codage et de l’encouragement des start-ups liées à la santé » a-t-il indiqué avant de revenir sur le cas spécifique de la Covid-19 : « lorsque la pandémie a commencé, nous savions que nous aurions besoin d’innovations spécifiques au coronavirus, alors en mai et juin, nous avons organisé un Coronahackathon. Le concours était destiné aux jeunes Nigériens pour proposer des solutions sur la façon dont nous pourrions gérer la COVID-19. Outre l’identification de projets susceptibles d’aider à la prévention et à la gestion, des projets sur la manière de gérer des secteurs tels que la santé, l’éducation, l’économie, l’administration pendant et après la crise ont également été identifiés. Certains des projets identifiés comprenaient une plate-forme de vérification des faits pour dissiper la désinformation, des consultations de santé utilisant l’intelligence artificielle et des bilans de suivi par télémédecine »,  a précisé Ibrahim Guimba Saidou.

Au-delà de la crise sanitaire actuelle, le Niger est l’un des pays du continent les plus touchés par le paludisme. Pour faire face à ce problème de santé publique, l’innovation a aussi été mise à contribution : « En 2018, un jeune homme a travaillé sur le développement d’E-Bani, qui est un appareil connecté à un smartphone capable de détecter numériquement la présence du paludisme. Cette même année, une jeune femme a travaillé sur le développement d’applications pour gérer les épidémies et créer des dossiers médicaux électroniques. Ces types d’innovations prennent du temps à se développer et peuvent nous fournir de nouveaux outils pour gérer les défis auxquels nous sommes confrontés », a rappelé le Ministre Conseiller Spécial à la présidence.

Outre ces différentes innovations, une autre innovation révolutionnaire entrant dans le cadre de connectivité entre les communautés du Niger. Avec pour objectif principal, permettre et facilité la vulgarisation des informations notamment s’inscrivant dans l’agenda sanitaire, dans la lutte contre la covid-19. Celle d’une jeune femme nigérienne : Smart Villages.

« Comme une grande partie de notre population réside dans des zones rurales non connectées, nous nous efforçons d’apporter la connectivité à 15.000 communautés. Cette innovation s’appelle Smart Villages. Qui dans sa mise en application, l’on construit des autoroutes d’informations qui peuvent mettre à la disposition des populations rurales de nouvelles informations sur les soins de santé ou sur l’enseignement général, qui n’étaient pas accessible auparavant. De nouvelles informations peuvent accroitre la productivité et en particulier pour les jeunes, créer un lien avec le reste qui n’existait pas auparavant », a poursuivi Président Directeur Général (PDG) de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI) Niger, SEM Ibrahima Guimba Saidou.

Lors de cette conférence de presse virtuelle, outre le ministre nigérien et la Directrice régional de l’OMS pour l’Afrique qui a donné un aperçu des innovations covid-19 en Afrique  le panel était composé de Dr Ola Brown du Nigéria qui a pour sa part dirigé dans son pays le Nigeria, de nombreuses innovations et  évoqué l’importance du secteur privé dans l’innovation durant la pandémie et de Dr Integrity Mchechesi, Médecin résident à l’Hôpital central de Parirenyatwa à Harare qui a mis en place une solution innovante pour prévenir la contrefaçon des certificats COVID-19.

Fatahou Hamadou pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*