Après les violences xénophobes, un émissaire sud-africain chez Issoufou Mahamadou

Suite aux violences xénophobes en Afrique du Sud sur des ressortissants du continent, le président Cyril Ramaphosa a tenu à rassurer son homologue nigérien qui est par ailleurs président en exercice de la CEDEAO et aussi le vice-président de l’Union Africaine, et champion de la zone continentale de libre-échange (Zlecaf).

L’heure est à l’offensive diplomatique pour Cyril Ramaphosa afin de prôner l’apaisement auprès de ses pairs africains dont de nombreux compatriotes ont été affectés par les violences xénophobes. Au moins 13 victimes et de nombreux pillages et dégâts matériels ont été déplorés dans ces violences qui visaient principalement des ressortissants d’Afrique subsaharienne.  Les condamnations ont de ce fait, fusé des différentes capitales africaines où l’inaction des autorités sud-africaines était décriée.  

Face à la colère qui montait, le Président sud-africain prône désormais l’apaisement. Il a pour cela envoyé un émissaire chez le président Issoufou Mahamadou qui dirige actuellement la CEDEAO, dans le but de transmettre un message spécial. « Le président Cyril Ramaphosa a dit dans un message spécial que ce qui s’est passé en Afrique du sud ne représente pas les valeurs de l’Afrique du sud. C’est la raison pour laquelle le président a fermement condamné ces actes et a instruit que des investigations soient menées afin que ceux qui ont perpétré ces actes soient punis et condamnés » a expliqué Jeffrey Radebe à sa sortie d’audience.

Ces violences Xénophobes qui ont fait plusieurs morts ne vont pas « ternir les projets que nous sommes en train de mener par rapport à l’agenda 2063 pour l’Afrique et pour nous tous », a-t-il poursuivi.

Cette rencontre entre Jeffrey Radebe et le président Issoufou Mahamadou était en outre l’occasion pour les deux pays de faire le point sur leurs relations de coopération. Pretoria et Niamey entendent raffermir dans les années à venir, leur partenariat dans divers domaines. A en croire l’émissaire sud-africain, une convention de partenariats est en cours d’élaboration et pourrait être signé dans les prochains jours en marge de la Conférence des Nations-Unis.

Waliyullah Tajudeen pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*